Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 12:57

 

 

ounas-4

merou 10

 

Il se trouve dans la partie Nord de la nécropole de Ounas, proche de l’enceinte extérieure du complexe de Djoser. Il est très ruiné et ne se visite pas.

De l’extérieur on peut admirer quelques scènes du propriétaire recevant des rapports de ses subordonnés.

 

DSC00573

 

DSC00574

 

Le mastaba possède une cour à portique soutenu par deux piliers de section carrée décorés sur chacune de leur face par une représentation de Méhou. De ce portique on accède au caveau et à une stèle fausse porte. Elle est peinte en rouge pour imiter le granit d’Assouan. Une autre fausse porte de même nature est située au fond d’une chapelle. Sur les murs de la chapelle on peut voir les processions d’offrandes destinées au défunt Méhou. Ces scènes sont d’un rare qualité et la peinture est encore, de nos jours, d’une rare beauté.

 

Mastaba scène1

Mastaba scène2

 

 

 

Un relief très intéressant se trouve dans le couloir principal et représente les quarantes domaines des temples funéraires de Néferirkarê Kakaï, Djedkarê Isési, Ounas et Téti, dont Méhou avait la charge.

Méhou aurait vécu entre les règnes de Ounas et de Téti, à la fin de la Vème et au début de la VIème dynastie.

 

Les titres de Méhou sont :

- Directeur du disctrict administratif

- Chambelln du roi

- Noble

- Prince

- Ministre

- Directeur de tous les travaux du roi

- L'ami unique


Di  Traduction de la scène d’entrée du mastaba

 

DSC00575

 

                                        

complet

 

Linteau 1 :

 

linteau

Tombe du directeur du district administratif, chambellan du roi, Méhou. Le gouverneur Shepsipouptah lui a permis de vivre sur ses deux pieds, celui qui lui est agréable, celui qu’il a aimé.

 

Registre de gauche :

 

registre

Le bienheureux, directeur du district administratif, chambellan du roi, Méhou.

 

Ligne 1 :

1

Puisse le roi donner une offrande, puisse Anubis qui préside au pavillon divin donner une offrande. Puisse Anubis, celui qui est sur la montagne donner une offrande, le préposé à la salle d’embaumement, le seigneur de la terre sacrée, de sorte qu’il soit enterré dans son tombeau dans la nécropole occidentale, dans la belle nécropole occidentale, une vieillesse éminente.

 

Ligne 2 :

2

Puisse le roi donner une offrande, puisse Osiris seigneur de Busiris donner une offrande, une offrande invocatoire consistant en pain et en bière pour lui en tant qu’offrande royale chaque jour, la fête du jour de l’an, la fête du premier jour de l’an, la fête de Thot, la fête de Ouag, la fête de Sokar, la grande fête, la fête du feu, les grandes fêtes annuelles du premier jour de l’an, la fête du mois lunaire, la fête du demi mois lunaire de tous les mois luanires.

 

Ligne 3 :

3

Puisse le roi donner une offrande, puisse celui qui préside aux occidentaux seigneur de This donner une offrande, de sorte qu’il traverse le firmament, qu’il s’élève vers le grand dieu dans la nécropole. Puisse l’Occident faire une offrande de sorte qu’elle permette d’en descendre sous son joli nom.

 

Ligne 4 :

4

Puisse le roi donner une offrande, puisse Anubis qui est sur sa montagne donner une offrande, celui qui préside au pavillon divin faire pour lui l’art du prêtre lecteur et le travail d’embaumement accomplir le rituel par les prêtres lecteurs au moyen des écrits efficients des paroles divines et les prêtres sem, que les gens aiment.

 

Ligne 5 :

5

Noble, prince, ministre, directeur de tous les travailleurs du roi, l’ami unique, directeur du district administratif, chambellan du roi, vénéré auprès du roi, vénéré auprès de Badjédet.

 

Ligne 6 :

6

C’est de la ville que je suis sorti, c’est du nome dans lequel j’ai grandi et vieilli que je suis descendu, j’ai fais la Maât et ce qu’aime la nécropole, j’ai apaisé la nécropole au moyen de tout ce qu’il aime, une offrande invocatoire pour les puissance divines.

 

Ligne 7 :

7

J’ai enterré celui qui n’a pas de fils, j’ai transporté à terre qui n’est pas dans son bateau, j’ai défendu le faible du puissant, j’ai donné les biens du père au fils.

 

Ligne 8 :

8

Certes, cela revient à dire par les gens qui sont passés près d’eux : « vois, c’est un bienheureux, aimé de la nécropole, auprès d’eux, je suis un esprit excellent et équipé, je connais toute excellente magie ».

Merci aux ateliers de nebty pour le travail de traduction et en particulier à Meritera pour ses photos. http://ateliersdenebty.forumgratuit.org/t185-mastaba-mehou-pepi-1er-abord-chaussee-d-ounas#

Retour

L'article en pdf

La fausse porte

Acueil Saqqarah

Accueil

 

 

Repost 0
Published by ancienempire.over-blog.com - dans Saqqarah
commenter cet article
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 15:14

 

Partie supérieure

 

linteau

Linteau supérieur :

Prêtre de la ville de pyramide « Parfaites sont les places d’Ounas », Khenty-ché de la ville de pyramide « Parfaites sont les places d’Ounas », bienheureux auprès du roi de haute et basse Égypte, l’Horus d’or, supérieur des Kehnthy-ché dans la grande maison d(ounas : Herymerou

 

Ligne 1 :

Puisse le roi donner une offrande à Anubis, celui qui préside au pavillon divin, le préposé à la salle d’embaumement, celui qui est sur la colline, le seigneur de la terre sacrée de sorte qu’il donne son inhumation dans sa tombe de la nécropole en tant que bienheureux qu’aime le dieu de sorte qu’il permette qu’Imentyt place ses deux bras contre lui, de faire des offrandes et acquérir l’éta de bienheureux.

 

Ligne 2 :

Qu’il permette qu’il aborde, qu’il traverse le firmament , qu’il monte vers le grand dieu celui qui préside à son Ka auprès du roi, que son Ba soit durable auprès du dieu, qu’il soit accepté par le dieu vers les places pures en tant qu’aimé de son père et loué de sa mère.

 

Ligne 3 :

Puisse le roi donner une offrande à Osiris afin qu’il chemine parfaitement sur les beaux chemins sur lesquels chemine le vénéré afin que ses Kas l’accompagnent et le guident sur le chemin sacré. Puisse ses Kas être efficients auprès du roi car ses places étaient pures auprès du dieu.

 

Ligne 4 :

Une offrande que donne le roi à tous les dieux, une offrande invocatoire consistant en pain et bière pour lui lors de la grande fête, al fête de Thot, la fête d’Ouag, la fête du premier jour de l’an, la fête de Sokar, la grande fête. La fête du feu, la fête de la grand procession, la fête de Sadj, la fête du mois lunaire, la fête du demi mois lunaire, lors de chaque belle fête et chaque jour pour le vénéré.

 

Lignes 5 et 6 :

Le contrôleur des Khenty-ché du palais Herymerou disant : « j’étais un esprit excellent, sage, qui parlait parfaitement, qui faisait rapport parfaitement ainsi qu’il n’a jamais été dit que j’avais toute chose mauvaise contre quiconque, qui avait réellement été aimé de la part du dieu parfait et de la part des hommes.

Toutefois, quant à tout homme qui fera toute mauvaise chose contre cette tombe et qui y entrera, rôdant, je saisirai son cou comme une oie étant jugé avec lui dans le tribunal du grand dieu. Par contre, quant à tout homme qui fera une offrande invocatoire , qui versera de l’eau, qui fera des purifications comme on purifie pour une dieu, je le protégerai dans la nécropole.

famille 

Le prêtre ritualiste Herymerou, sa femme Wadjkaous

1-Sa fille Chepseskaou

2-Sa fille Inset

3-Herymerou

4-Son fils, scribe du palais et du domaine Abeb

5-L’ami unique, le directeur du Khenty-ché Herymerou de son joli nom Merrery

6-Son fils TY de son joli nom Ouchebou

Les encadrements de portes :

encadrement

 Directeur du magasin des Khenty-ché du noble palais, chef du magasin.

Fausse porte de Herymerou :

fausse porte merrery N°

 

                 

Registre 1 :

L’ami unique Herymerou

Ligne 2 :

Puisse le roi donner une offrande, puisse Anubis qui est dans le pavillon divin donner une offrande, afin que son enterrement dans la tombe de la nécropole en tant que bienheureux

Ligne 3 :

Qu’aime le dieu de sorte qu’il permette qu’Imentyt place ses deux bras contre lui, de faire des offrandes et acquérir l’état de bienheureux, qu’il aborde,

Ligne 4 :

Qu’il traverse le firmament, qu’il soit accepté par le dieu vers les places pures. Celui qui préside à son Ka auprès du roi.

Ligne 5 :

Puisse le rois donner une offrande, pour le Ka de Herymerou.

Ligne 6 :

Un millier de pains et bières, un millier d’oiseaux et de bœufs, un millier de chèvres, un millier de vases d’albâtre.

Ligne 7 :

Un millier de pièces d’étoffe.

Registre 8 :

Puisse le roi donner une offrande à Anubis afin que ses Kas l’accompagnent et le guident.

 

Le registre entouré de bleu n’est pas achevé, donc intraductible.

Les deux registres entourés de bleu plein ne sont pas achevés et les signes ont juste été tracés au crayon, la traduction n’a pas été faite, mais on y voit le nom d’Herymerou accompagné d’un signe que je n’ai pu que deviner.

Merci à l'équipe des ateliers de Nebty pour la traduction, en particulier pour Nebty, Meritera et Paheqanem. http://ateliersdenebty.forumgratuit.org/t187-mastaba-de-herymerou-et-sa-femme-wadjkaous#

Retour

L'article en pdf

Accueil saqqarah

Accueil 

Repost 0
Published by ancienempire.over-blog.com - dans Saqqarah
commenter cet article
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 14:50

ounas mastabas

DSC00512

La tombe n’est pas très connue, voire évitée par les touristes ainsi que par les spécialistes. Néanmoins, c’est la première fois que je suis tombé amoureux de l’art Égyptien en voyant les magnifiques gravures de cette hypogée. Elle n’est pas achevée, ce qui implique que son commanditaire soit décédé avant la fin de sa construction. Elle comporte deux fausses portes et une entrée surmontée d’un linteau décoré. Sur un des bords de l’entrée, on peut y voir l’esquisse d’un bas relief représentant une partie de pêche au harpon, non achevé et très rudimentaire. C’est la seule partie décorée de l’intérieur de la tombe, non visitable. Le linteau supérieur est fendu dans toute sa hauteur et le reste de la partie haute n’est pas construit.

façade

Les deux fausses portes ne sont pas achevée elles non plus, la sculpture de la partie haute de celle de Herymerou n’est qu’à peine entamée et on peut deviner des inscriptions tracées au crayon datant de l’époque de la construction. De grandes parties des deux fausses portes sont libres de toute inscription, prouvant encore une fois la fin prématurée de la construction du site.

DSC00510

Les titres de Herymerou sont :

- Prêtre de la pyramide d’Ounas

- Khenty- ché de la pyramide d’Ounas

- Directeur du Khenty-ché du palais royal

- Directeur du Khenty-ché

- Contrôleur du Khenty-ché

- L’ami unique

- Prêtre ritualiste

- Chef du magasin

Le titre de prêtre de la pyramide d’Ounas et celui de Khenty-ché de celle-ci laissent à penser que Herymerou a vécu sous le règne d’Ounas, à la fin de la Vème dynastie. Mais, le culte des pyramides a perduré au delà de règne du pharaon en question et certaines personnes s’occupant des temples funéraires de ces rois ont reçus ces titres, ce qui n’implique en aucun cas qu’elles ont été prêtres du vivant des rois concernés. Le fait que l’état d’avancement de la tombe d’Herymerou soit autant abandonné, pourrait nous faire dire que cet homme a vécu à la fin de la VIème dynastie, pendant la période de troubles qui a suivi la fin de l’ancien empire, et que les ouvriers ont tout simplement abandonné les travaux. Mais ceci reste du domaine de la spéculation, en attendant de trouver d’autres renseignements.

 

4

 

5

Vue avec l’esquisse de bas relief « scène de pêche »

6

Les deux fausses portes

 

Retour

Suite

L'article en pdf

Accueil Saqqarah

Accueil

Repost 0
Published by ancienempire.over-blog.com - dans Saqqarah
commenter cet article
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 22:38

Pilier n° 1 : partie la plus large

pilier gauche n° 

1-L’Horus « Les deux terres sont prospères »

2-Le Roi de Haute et Basse-Egypte qui est prospère en tant que les Deux Maîtresses, le Faucon-d'Or est prospère,

3-Son serviteur,

4-Le Khenty-she de (la ville de pyramide) "Les places d'Ounas sont parfaites,

5-Le prêtre funéraire, l'Ami Unique, le prêtre-lecteur, Khenou.

6-Le bienheureux auprès d'Ounas, Khenou.

7-L'Ami Unique, le prêtre-lecteur, le bienheureux auprès de son maître, Senyounis, son fils aîné bien-aimé.

 Sur les autres parties de ce pilier, les mêmes choses sont inscrites, seul le nom et les titres de Senyounis sont absents.

 Mur principal, partie de gauche :

 mur de gauche 1 N°

1) ... qu’aime Ounas, qu’a félicité Ounas, qu’aime le roi, qu’a félicité Anubis,

 

2) ... offrande de réversion pour Ounas, pour votre seigneur, puisse vos enfants faire pareillement pour vous. Je suis le serviteur d’Ounas.

 

3) ... un bon  et un bon renouvellement. Je n’ai jamais dit ni fait une mauvaise chose contre quiconque, j’ai souhaité être sincère envers le dieu et être bon envers les gens.

 

4) ... une offrande-invocatoire pour moi, pour me verser de l’eau, pour me faire une offrande en paroles. Je serai derrière lui dans le conseil du grand dieu.

 

5) ... le contrôleur des prêtres du roi de la ville de pyramide « Parfaites sont les places d’Ounas », Khenou.

 

Légende :

Son fils aîné qu'il aime Senyounis

 

Fausse porte de Senyounis, à l’extérieur du mastaba.

fausse porte extérieure 2

Cette fausse porte se trouve à l’extérieur de la grande salle du mastaba de Khénou mais fait partie du site. Elle est inachevée. Ce qui prouverai qu’elle n’était pas terminée à la mort de son commanditaire, ici certainement Khénou pour son fils. Celui-ci a du décéder avant son père, peut être assez jeune, ce qui expliquerai que Senyounis n’ai pas eu le temps de construire sa propre tombe et que son père l’ai accueilli dans la sienne.

 

1-Puisse le roi donner une offrande, puisse Anubis, Celui qui est sur sa colline, Celui qui est dans la salle d'embaumement, donner une offrande, une offrande-invocatoire (consistant en) pain, bière, bovidé, volaille à

2-L'ami unique, le prêtre-lecteur, le bienheureux, Senyounis,

3-L'ami unique, le prêtre-lecteur, le bienheureux auprès du grand dieu, Senyounis,

4-L'ami unique, le prêtre-lecteur, Senyounis,

5-Le bienheureux, l'Ami unique, le prêtre-lecteur, Senyounis,

6-Le directeur de la ville-de-pyramide "Parfaites sont les places d'Ounas", l'Ami unique, Senyounis.

Fausse porte de Khénou, à l’intérieur.

fauuse porte intérieure n° 

1-Le vénérable auprès du roi de haute et basse Égypte Ounas, Khénou

2-Le vénérable auprès du grand dieu, Khénou

3-Le khenti-ché de la pyramide « Parfaite sont les places d’Ounas », Khénou

4-Le vénérable Khénou

5-Offrande que donne le roi, offrande que donne Anubis afin qu’il soit enterré dans sa tombe de la nécropole, le khenti-ché de la pyramide « Parfaite sont les places d’Ounas », Khénou

6-Offrande que donne le roi et Osiris afin que soit invoqué pour lui une offrande lors de toutes les belles fêtes chaque jour, pour le vénérable Khénou

7-Offrande que donne le roi, offrande que donne Anubis afin qu’il puisse abordern la terre en paix vers le bel occident, le vénérable Khénou.

Traduction du projet rosette avec leur aimable autorisation: http://projetrosette.info/page.php?Id=799&TextId=20

Deuxième fausse porte de Khénou.

 fausse porte 2n°

Cette fausse porte ne se trouve pas exactement dans le mastaba de Khénou, néanmoins, elle se trouve juste à l’extérieur de celui-ci et elle est dédiée à un personnage nommé Khénou lui aussi.

Elle porte elle aussi les titres du défunt qui sont eux aussi ceux de Khenty-ché et directeur de la ville de pyramide « Parfaite sont les places d’Ounas ».

1-L’ami de la maison royale, superviseur des tissus, Khénou

2-Puisse le roi donner une offrande, puisse Anubis donner une offrande, celui qui préside au pavillon divin de sorte qu’il donne son inhumation

3-Dans sa tombe pour le vénéré du grand dieu

4-L’ami unique le directeur du Khenty-ché, Khénou

5-L’ami de la maison royale, le superviseur des tissus, Khénou

6-Le Khenty-ché de la ville de la pyramide « Parfaites sont les places d’Ounas », Khénou

7-Le prêtre…. De la ville de la pyramide « Parfaites sont les places d’Ounas ». l’ami de la maison royale, vénéré en présence de Ptah

8-Vénéré en présence du grand dieu seigneur de l’occident, le directeur des Khenty-ché vénéré en présence de….

9- Puisse le roi donner une offrande, puisse Anubis donner une offrande, celui qui préside au pavillon divin, celui qui est sur la montagne, le préposé à la salle d’embaumement, le seigneur de la terre sacrée de sorte qu’il donne une offrande invocatoire consistant en pain et bière pour le vénéré Khénou

10-Le directeur des repartions du Khenty-ché de la ville de la pyramide « Parfaites sont les places d’Ounas », vénéré auprès d’Osiris seigneur de Djédou (Busiris), l’ami de la maison royale, Khénou

11-Puisse le roi donner une offrande à Anubis, une offrande invocatoire consistant en pain et bière dans son tombeau de la nécropole, dans le désert occidental, Khénou

12-L’ami unique, le prêtre ritualiste, s’est élevé vers le ciel pour la maison de la Douat, le vénéré Khénou

 

Merci à l'atelier de Nebty pour son aide, les photos qui me manquaient et la traduction des diverses inscriptions. Un site à visiter et une équipe à qui donner donner de l'aide sans compter. Toutes les traductions se trouvent sur le forum au lien ci-dessous.

http://ateliersdenebty.forumgratuit.org/t144-aux-abords-de-la-chassee-dounas-mastaba-de-khenou-et-de-son-fils-senyounis#2766 

Retour

L'article en pdf

Accueil Saqqarah

Accueil


Repost 0
Published by ancienempire.over-blog.com - dans Saqqarah
commenter cet article
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 22:04

Le mastaba de Khénou, VIème dynastie.

Il se situe près de la pyramide d’Ounas, entre la chaussée montante et le complexe de Djeser, plus précisément près des mastabas de la famille royale.

8

Il mesure approximativement 9m x 4,5m, par ce qu’il en reste, auxquels on peut ajouter environ 4m si on tient compte de la deuxième fausse porte extérieure au nom d’un Khénou, nous ne sommes pas certains qu’il appartienne au même personnage. Malheureusement, la tombe a été remise en état et certaines parties sont manquantes.

Les titres de khénou sont :

-Ami unique,

-Khenty-ché de la ville de pyramide d’Ounas,

-Prêtre funéraire

-Prêtre lecteur

-Contrôleur des prêtres du roi

 

A t’il vécu au temps d’Ounas ou était il attaché à sa ville de pyramide, c’est à dire aux prêtres funéraires s’occupant du culte du roi après sa mort et de la pyramide ? Je continue à faire des recherches, mais le manque de renseignements à son sujet est flagrant. La proximité de sa tombe et des tombes royales de la famille d’Ounas me pousserai à dire qu’il a vécu du temps de ce roi. Il aurait apparemment enterré son fils Senyounis et serait décédé avant la fin de la construction de son tombeau.

La fonction de Khenty-ché est, selon le cas, administrateur et contrôleur des prêtres et des habitants des complexes pyramidaux ou gestionnaire des biens royaux et du palais royal. Ils étaient nommés par le roi.

5

Vues du pilier décoré avec au fond la décoration du mur et la fausse porte de Khénou.

3

Fausse porte de Khénou

2

Fausse porte de Senyounis

4

Décoration du mur de la salle

6

Vue extérieure avec une partie décorée du mur disparu

7

Deuxième fausse porte au nom de Khénou

Quelques photos :

 

DSC00505

 

Mur décoré à l’intérieur de la salle

 

DSC00507

 

Fausse porte de Khénou

 


 DSC00506

Fausse porte de Senyounis

 mur dr10

Charmant détail sur le côté de la fausse porte

mastaba-khenou 3283 

Pilier décoré


khaba 

Partie décorée du mur disparu

 

khenu01a

 

Vue générale

 

P5082069

 

Deuxième mur décoré de la salle

 

P5082060 resize

 

Deuxième fausse porte portant le nom de Khénou

Merci à l'atelier de Nebty pour son aide, les photos qui me manquaient et la traduction des diverses inscriptions. Un site à visiter et une équipe à qui donner de l'aide sans compter.

http://ateliersdenebty.forumgratuit.org/t144-aux-abords-de-la-chassee-dounas-mastaba-de-khenou-et-de-son-fils-senyounis#2766    

Retour

L'article en pdf

Accueil Saqqarah

Accueil

Suite 

 

Repost 0
Published by ancienempire.over-blog.com - dans Saqqarah
commenter cet article
25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 22:32

Baufrê :

C’est un des fils de Khéops et de Méritatés. On a retrouvé des cartouches portant les noms de Khéops et de ses fils au Ouadi Hammamat, ce qui fait penser à certains spécialistes qu’ils auraient pu être rois. Mais aucune trace archéologique ne peut nous le confirmer.

Djedefhor en fait partie. D’après certains, dont Zahi Hawass, il se pourrait qu’il soit Djedefrê et aurait changé son nom lors de son couronnement. D’autres en parlent comme le père de Khenkaous I. Il avait fait construire sa tombe à Guizeh, mais elle a été retrouvée vide.

Ces deux rois possibles n’ont pas de titulature.

Baka :

Manéthon lui donne 22 ans de règne, les autres listes royales n’en parlent pas. Tous les spécialistes qui le considèrent comme un roi optent pour un règne court de 2 à 7 ans. Le papyrus de Turin et la liste de Saqqarah montrent une lacune sur un roi entre Khéphren et Mykérinos où on ne peut lire que …ka. La même chose est à dire à propos d’une pyramide de Zaouiet el Aryan, un grand nombre de cartouches y ont été trouvés  et on est certains seulement du signe ka qui s’y trouve. L’autre signe apparent pourrait être une cigogne, lu comme Ba, ce qui pourrait donner Baka.

Cette pyramide n’est qu’une excavation et apparemment la construction aurait été abandonnée, preuve d’un règne court. D’après certains spécialistes, il aurait été un fils de Djedefrê et aurait co-régné avec Mykérinos pendant une période de deux ans. Peut être à la suite d’une dispute pour le trône.

 

Références : 

Pyramides, temples et tombeaux de l’Égypte ancienne, Richards Lebeau, Autremant

La fantastique histoires des bâtisseurs de pyramides, Zahi Hawass, éditions du rocher.

Les grands sages de l’Égypte ancienne, Christian Jacq, Tempus.

L’Égypte des grands pharaons, Christian Jacq, Tempus.

Dictionnaire des pharaons, Pascal Vernus et Jean Yoyotte. Tempus.

L’Égypte au temps des pyramides, Guillemette Andreu, Hachette.

Histoire de l’Égypte ancienne, Nicolas Grimal. Fayard

Égypte, sur les traces de la civilisation pharaonique, H.F.Ullman.

Les grandes pyramides chroniques d’un mythe, J.P. Corteggiani, Gallimard.

Lire et comprendre les hiéroglyphes, Hilary Wilson, Tchou.

Paysages et paradis de l’autre monde selon l’Égypte ancienne, Christian Jacq, Maison de vie.

Djéser et la IIIème dynastie, Michel Baud, Pyagmalion.

Les cahiers de sciences et vie.

Dossiers d’archwéologie.

Et diverses recherches personnelles sur le net.

 

Retour

Successeur

l'article en pdf

Accueil

Repost 0
Published by ancienempire.over-blog.com - dans histoire
commenter cet article
25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 21:44

 

 

  La succession de Shepseskaf 2467 à 2465

 

djedefptah 2

Djedefptah

 

Manéthon lui donne 9 ans de règne selon Africanus et 48 ans selon Eusebius. Le papyrus de Turin a une lacune et lui donne 2 ans. Sur la liste de Saqqarah, les cartouches sont très endommagés et on lui trouve 2 ans également.

Son existence n’est pas très claire, en effet aucun des hauts fonctionnaires de cette époque ne mentionne son nom. Si on prend l’exemple du prince Sekhemkarê, fils de Khéphren, qui raconte sa vie, sous les règnes de son père, de Mykérinos, de Shepseskaf , d’Ouserkaf et de Sahourê, soit un maximum de 130 ans, aucun Djedefptah n’est cité comme roi.

 

 

 khenkaous

Khentkaous

 

Certains spécialistes pensent que la reine Khentkaous I aurait régné pendant deux ans. En effet, on a retrouvé dans son temple funéraire, des représentations de celle-ci en pharaons portant le némes, la barbe postiche et l’uraeus.

Son passage sur le trône et le fait qu’elle soit fondatrice de la 5ème dynastie lui aurait permit de profiter d’une tombe monumentale et d’un culte funéraire très long.

Ses trites sont : « reine de deux rois de haute et basse Égypte » ou « roi de haute et basse Égypte et mère de deux rois de haute et basse Égypte ». la première traduction donne raison au papyrus Westcar et la seconde nous fait penser qu’elle a effectivement régné sur le double pays pendant un temps, régente d’Ouserkaf dans le cas où elle serait sa mère et dirigeante dans le cas où elle l’épouse.

Une seule chose est certaine, il y a un trou de deux ans entre Shepseskaf et Ouserkaf. Une personne a régné et il n’y a pas eu de crise politique majeure durant cette période.

Djedefptah ou Khentkaous pourraient être ce chainon manquant, encore faut il faire de nouvelles découvertes pour être certains de qui serait le dernier roi de la dynastie.

La 4ème dynastie s’achève vers 2465 et Ouserkaf montera sur le double trône en épousant Khentkaous, selon la seconde version précédemment exposée.

 

Références : 

Pyramides, temples et tombeaux de l’Égypte ancienne, Richards Lebeau, Autremant

La fantastique histoires des bâtisseurs de pyramides, Zahi Hawass, éditions du rocher.

Les grands sages de l’Égypte ancienne, Christian Jacq, Tempus.

L’Égypte des grands pharaons, Christian Jacq, Tempus.

Dictionnaire des pharaons, Pascal Vernus et Jean Yoyotte. Tempus.

L’Égypte au temps des pyramides, Guillemette Andreu, Hachette.

Histoire de l’Égypte ancienne, Nicolas Grimal. Fayard

Égypte, sur les traces de la civilisation pharaonique, H.F.Ullman.

Les grandes pyramides chroniques d’un mythe, J.P. Corteggiani, Gallimard.

Lire et comprendre les hiéroglyphes, Hilary Wilson, Tchou.

Paysages et paradis de l’autre monde selon l’Égypte ancienne, Christian Jacq, Maison de vie.

Djéser et la IIIème dynastie, Michel Baud, Pyagmalion.

Les cahiers de sciences et vie.

Dossiers d’archwéologie.

Et diverses recherches personnelles sur le net.

 

Successeur

L'article en pdf

Retour

Accueil

Repost 0
Published by ancienempire.over-blog.com - dans histoire
commenter cet article
24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 02:07

 

Shepseskaf 2472 à 2467

 

Shepseskhet

Shepseskhet


 nebty shepseskaf

Nebty Shepseskaf


 shepseskaf

 Shepseskaf

 

Il est le 5ème roi de la IVème dynastie. Il est le fils de Mykérinos et de Rékhetrê, bien que cela ne soit pas une certitude, la plupart des spécialistes  préfèrent cette version des faits. La seule véritable preuve de cette filiation serait le décret royal par lequel Shepseskaf fera terminer le monument funéraire de Mykérinos, même si ceci ne prouve rien quant au fait qu’il soit réellement son fils.

Manéthon lui donne 7 ans de règne, alors que le papyrus de Turin et la liste de Saqqarah lui en donne 4. Nous connaissons la date de son couronnement grâce à la pierre de Palerme. Le 25ème jour du 4ème mois de la saison Péret. Seule l’année manque, serait ce la 10 mars -2472 ?

Il aura deux épouses : Khnekaous I et Bounéfer. Seule la seconde lui donnera un fils et une fille, respectivement : Djedefptah et Kâmâat.

Sa sépulture est étonnante, il rompt avec la tradition par deux fois. Tout d’abord, ce n’est pas une pyramide, mais un immense mastaba et il se situe à Saqqarah Sud, à cette époque, il est le premier à installer sa sépulture dans le secteur. Pourquoi tant de changements, certains y voient une volonté de rupture avec le culte de Rê. L’éloignement de sa tombe de la ville sainte d’Héliopolis tendrait à prouver cette hypothèse. Une autre supposition serait que les immenses constructions de ses prédécesseurs de la IVème dynastie auraient épuisé le double pays. On y voit là, la première crise économique de l’histoire. Mais le mastaba est immense 104mx78mx20m, alors cette hypothèse paraît peu plausible. Il n’empêche qu’à partir de se son règne, les pyramides seront de tailles bien plus modestes et les temples funéraires prendront plus d’importance.

Son successeur pourrait être son fils Djedefptah ou Khenkaous son épouse qui aurait pris le pouvoir et qui finira par se marier avec Ouserkaf et fonder la Vème dynastie.

 

Références : 

Pyramides, temples et tombeaux de l’Égypte ancienne, Richards Lebeau, Autremant

La fantastique histoires des bâtisseurs de pyramides, Zahi Hawass, éditions du rocher.

Les grands sages de l’Égypte ancienne, Christian Jacq, Tempus.

L’Égypte des grands pharaons, Christian Jacq, Tempus.

Dictionnaire des pharaons, Pascal Vernus et Jean Yoyotte. Tempus.

L’Égypte au temps des pyramides, Guillemette Andreu, Hachette.

Histoire de l’Égypte ancienne, Nicolas Grimal. Fayard

Égypte, sur les traces de la civilisation pharaonique, H.F.Ullman.

Les grandes pyramides chroniques d’un mythe, J.P. Corteggiani, Gallimard.

Lire et comprendre les hiéroglyphes, Hilary Wilson, Tchou.

Paysages et paradis de l’autre monde selon l’Égypte ancienne, Christian Jacq, Maison de vie.

Djéser et la IIIème dynastie, Michel Baud, Pyagmalion.

Les cahiers de sciences et vie.

Dossiers d’archwéologie.

Et diverses recherches personnelles sur le net.

 

Retour

Successeur

L'article en pdf

Accueil

Repost 0
Published by ancienempire.over-blog.com - dans histoire
commenter cet article
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 13:13

Les nouvelles autorités égyptiennes pourraient accepter la destruction des pyramides de Gizeh, une des sept Merveilles du monde antique et principale attraction touristique du pays, a indiqué Evgueni Satanovski, président de l’Institut russe du Proche-Orient.

« Vous pouvez vous attendre à tout lorsque le pouvoir tombe entre les mains de fanatiques dont la pensée s’est arrêtée à l’époque du célèbre calife qui a brûlé la bibliothèque d’Alexandrie », a expliqué l’expert avant de préciser que cette définition s’appliquait à une grande partie des personnes qui sont récemment arrivés au pouvoir en Egypte.

Cette semaine, le chef du parti islamiste Unité nationale a proposé au président Mohamed Morsi de détruire les pyramides, ces dernières étant un monument de la culture païenne.

« Les Bouddhas de Bâmiyân ont été détruits, la cathédrale du Christ-Sauveur aussi. Pourquoi ne pas détruire les pyramides, faire sauter le Sphinx et faire disparaître le musée d’Egyptologie, déjà partiellement pillé? Qui s’intéressera aux pyramides païennes dans un pays de pieux musulmans? », a-t-il poursuivi.

Après la chute du régime de Hosni Moubarak, les islamistes sont sortis de l’ombre pour devenir la principale force politique du pays. Leur large succès  aux législatives a servi de prélude à la victoire du candidat des Frères musulmans Mohamed Morsi à l’élection présidentielle en juin dernier.

 

 

http://www.scoophorizon.com/?p=61

 

Repost 0
Published by ancienempire.over-blog.com
commenter cet article
19 août 2012 7 19 /08 /août /2012 05:02

 

Mykérinos 2492 à 2470

 

 

 Kaket 1

Khakhet

 

 nebty ka

Nebty Ka

 

 bik neboiu netjer

Bik Nebou Netjer

 

menkahourê 1  ;  menkahourê 2

Menkaourê

 

Il est le 5ème roi de la IVème dynastie. Il est le fils de Khéphren et de Khamerernebty I. il épousera trois femmes. La première nous est inconnue. La seconde est Rekhetrê, on ne lui connaît pas d’enfants.  La troisième est Khamerernebty II qui lui donnera trois enfants dont le premier, inconnu, mouura très jeune et Khouenrê et Shepseskaf. Cetains spécialistes lui donne aussi Khentkaous I, mais nous ne sommes pas certains de la mère, le père, lui est bien Mykérinos.

Manéthon lui donne 63 ans de règne, le papyrus de Turin, qui a une lacune sur son nom, 18 ou 28 ans. Même la liste de Saqqarah n’est pas précise sur la durée de son règne. sa dernière date connue est le 11ème décompte du bétail. Ce qui donne 11 ou 22 ans, je retiendrai 22 ans.

D’après Manéthon, il y aurait peut être eu des querelles pour la succession de Khéphren. Baka apparaît. Il était un fils de Djedefrê et aurait régné deux ans. Peut être Mykérinos se serait imposé comme roi légitime. Les spécialistes pensent plutôt que Baka et lui aurait régné en même temps pendant deux ans, ce qui implique des problèmes politiques sérieux.

Nous ne connaissons pas grand chose de son règne. Les hauts fonctionnaires de son époque sont ses demis frères : Ânkhmarê, Douaenrê, Ioumin, Nebemakhet et Nikourê.

Hérodote, une fois n’est pas coutume, le considère comme un roi bon et pieux.

« Désapprouvant les actes paternels, Mykérinos rouvrit les sanctuaires et laissa la population, épuisée et réduite à l’extrême misère, libre de vaquer à ses travaux et d’offrir des sacrifices ; de tous les rois, il rendait au peuple les plus justes sentences… Tandis que Mykérinos traitait ses sujets avec douceur et observait ces règles, il lui arriva comme première infortune que sa fille, le seul enfant qu’il eut dans sa demeure, mourût… Il arriva au roi un second malheur, que voici : un oracle lui vint de la ville de Bouto, annonçant qu’il n’avait que six années à vivre et mourrait la septième… Se rendant compte que son arrêt était dés lors prononcé, il fit faire un grand nombre de lampes ; dés que la nuit venait, il les faisait allumer, et il buvait, se livrait aux délices sans cesser ni le jour ni la nuit, se promenant dans les basses terres, dans les bocages, et partout où il entendrait dire qu’on pouvait le mieux se divertir. Il arrangeait les choses de la sorte dans l’intention de convaincre l’oracle de menteur, pour, de ses six années, en faire douze, les nuits se transformant en jours. » Encore une citation d’Hérodote.

Il construira sa sépulture à Guizeh, comme son père et son grand père, se sera la plus petite pyramide du site. Il n’aura pas le temps de la terminer, son fils et successeur, Shepseskaf, s’en chargera en remplaçant la pierre par de la brique crue.  Peut être que la dureté de la pierre choisie pour le revêtement de sa pyramide, le granit, ne lui a pas laissé le temps. Dans son temple de la vallée, on retrouvera les fameuses triades de Mykérinos, représentant le roi entouré de la déesse Hathor (qui a les traits de son épouse Khamerernebty) et d’un génie représentant un des nomes de l’Égypte.

Son fils Shepseskaf lui succédera.

 

 

Références : 

Pyramides, temples et tombeaux de l’Égypte ancienne, Richards Lebeau, Autremant

La fantastique histoires des bâtisseurs de pyramides, Zahi Hawass, éditions du rocher.

Les grands sages de l’Égypte ancienne, Christian Jacq, Tempus.

L’Égypte des grands pharaons, Christian Jacq, Tempus.

Dictionnaire des pharaons, Pascal Vernus et Jean Yoyotte. Tempus.

L’Égypte au temps des pyramides, Guillemette Andreu, Hachette.

Histoire de l’Égypte ancienne, Nicolas Grimal. Fayard

Égypte, sur les traces de la civilisation pharaonique, H.F.Ullman.

Les grandes pyramides chroniques d’un mythe, J.P. Corteggiani, Gallimard.

Lire et comprendre les hiéroglyphes, Hilary Wilson, Tchou.

Paysages et paradis de l’autre monde selon l’Égypte ancienne, Christian Jacq, Maison de vie.

Djéser et la IIIème dynastie, Michel Baud, Pyagmalion.

Les cahiers de sciences et vie.

Dossiers d’archwéologie.

Et diverses recherches personnelles sur le net.

 

Retour

Successeur

L'article en pdf

Sa pyramide

Les triades

Accueil

Repost 0
Published by ancienempire.over-blog.com - dans histoire
commenter cet article