Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 12:57

 

 

ounas-4

merou 10

 

Il se trouve dans la partie Nord de la nécropole de Ounas, proche de l’enceinte extérieure du complexe de Djoser. Il est très ruiné et ne se visite pas.

De l’extérieur on peut admirer quelques scènes du propriétaire recevant des rapports de ses subordonnés.

 

DSC00573

 

DSC00574

 

Le mastaba possède une cour à portique soutenu par deux piliers de section carrée décorés sur chacune de leur face par une représentation de Méhou. De ce portique on accède au caveau et à une stèle fausse porte. Elle est peinte en rouge pour imiter le granit d’Assouan. Une autre fausse porte de même nature est située au fond d’une chapelle. Sur les murs de la chapelle on peut voir les processions d’offrandes destinées au défunt Méhou. Ces scènes sont d’un rare qualité et la peinture est encore, de nos jours, d’une rare beauté.

 

Mastaba scène1

Mastaba scène2

 

 

 

Un relief très intéressant se trouve dans le couloir principal et représente les quarantes domaines des temples funéraires de Néferirkarê Kakaï, Djedkarê Isési, Ounas et Téti, dont Méhou avait la charge.

Méhou aurait vécu entre les règnes de Ounas et de Téti, à la fin de la Vème et au début de la VIème dynastie.

 

Les titres de Méhou sont :

- Directeur du disctrict administratif

- Chambelln du roi

- Noble

- Prince

- Ministre

- Directeur de tous les travaux du roi

- L'ami unique


Di  Traduction de la scène d’entrée du mastaba

 

DSC00575

 

                                        

complet

 

Linteau 1 :

 

linteau

Tombe du directeur du district administratif, chambellan du roi, Méhou. Le gouverneur Shepsipouptah lui a permis de vivre sur ses deux pieds, celui qui lui est agréable, celui qu’il a aimé.

 

Registre de gauche :

 

registre

Le bienheureux, directeur du district administratif, chambellan du roi, Méhou.

 

Ligne 1 :

1

Puisse le roi donner une offrande, puisse Anubis qui préside au pavillon divin donner une offrande. Puisse Anubis, celui qui est sur la montagne donner une offrande, le préposé à la salle d’embaumement, le seigneur de la terre sacrée, de sorte qu’il soit enterré dans son tombeau dans la nécropole occidentale, dans la belle nécropole occidentale, une vieillesse éminente.

 

Ligne 2 :

2

Puisse le roi donner une offrande, puisse Osiris seigneur de Busiris donner une offrande, une offrande invocatoire consistant en pain et en bière pour lui en tant qu’offrande royale chaque jour, la fête du jour de l’an, la fête du premier jour de l’an, la fête de Thot, la fête de Ouag, la fête de Sokar, la grande fête, la fête du feu, les grandes fêtes annuelles du premier jour de l’an, la fête du mois lunaire, la fête du demi mois lunaire de tous les mois luanires.

 

Ligne 3 :

3

Puisse le roi donner une offrande, puisse celui qui préside aux occidentaux seigneur de This donner une offrande, de sorte qu’il traverse le firmament, qu’il s’élève vers le grand dieu dans la nécropole. Puisse l’Occident faire une offrande de sorte qu’elle permette d’en descendre sous son joli nom.

 

Ligne 4 :

4

Puisse le roi donner une offrande, puisse Anubis qui est sur sa montagne donner une offrande, celui qui préside au pavillon divin faire pour lui l’art du prêtre lecteur et le travail d’embaumement accomplir le rituel par les prêtres lecteurs au moyen des écrits efficients des paroles divines et les prêtres sem, que les gens aiment.

 

Ligne 5 :

5

Noble, prince, ministre, directeur de tous les travailleurs du roi, l’ami unique, directeur du district administratif, chambellan du roi, vénéré auprès du roi, vénéré auprès de Badjédet.

 

Ligne 6 :

6

C’est de la ville que je suis sorti, c’est du nome dans lequel j’ai grandi et vieilli que je suis descendu, j’ai fais la Maât et ce qu’aime la nécropole, j’ai apaisé la nécropole au moyen de tout ce qu’il aime, une offrande invocatoire pour les puissance divines.

 

Ligne 7 :

7

J’ai enterré celui qui n’a pas de fils, j’ai transporté à terre qui n’est pas dans son bateau, j’ai défendu le faible du puissant, j’ai donné les biens du père au fils.

 

Ligne 8 :

8

Certes, cela revient à dire par les gens qui sont passés près d’eux : « vois, c’est un bienheureux, aimé de la nécropole, auprès d’eux, je suis un esprit excellent et équipé, je connais toute excellente magie ».

Merci aux ateliers de nebty pour le travail de traduction et en particulier à Meritera pour ses photos. http://ateliersdenebty.forumgratuit.org/t185-mastaba-mehou-pepi-1er-abord-chaussee-d-ounas#

Retour

L'article en pdf

La fausse porte

Acueil Saqqarah

Accueil

 

 

Repost 0
Published by ancienempire.over-blog.com - dans Saqqarah
commenter cet article
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 15:14

 

Partie supérieure

 

linteau

Linteau supérieur :

Prêtre de la ville de pyramide « Parfaites sont les places d’Ounas », Khenty-ché de la ville de pyramide « Parfaites sont les places d’Ounas », bienheureux auprès du roi de haute et basse Égypte, l’Horus d’or, supérieur des Kehnthy-ché dans la grande maison d(ounas : Herymerou

 

Ligne 1 :

Puisse le roi donner une offrande à Anubis, celui qui préside au pavillon divin, le préposé à la salle d’embaumement, celui qui est sur la colline, le seigneur de la terre sacrée de sorte qu’il donne son inhumation dans sa tombe de la nécropole en tant que bienheureux qu’aime le dieu de sorte qu’il permette qu’Imentyt place ses deux bras contre lui, de faire des offrandes et acquérir l’éta de bienheureux.

 

Ligne 2 :

Qu’il permette qu’il aborde, qu’il traverse le firmament , qu’il monte vers le grand dieu celui qui préside à son Ka auprès du roi, que son Ba soit durable auprès du dieu, qu’il soit accepté par le dieu vers les places pures en tant qu’aimé de son père et loué de sa mère.

 

Ligne 3 :

Puisse le roi donner une offrande à Osiris afin qu’il chemine parfaitement sur les beaux chemins sur lesquels chemine le vénéré afin que ses Kas l’accompagnent et le guident sur le chemin sacré. Puisse ses Kas être efficients auprès du roi car ses places étaient pures auprès du dieu.

 

Ligne 4 :

Une offrande que donne le roi à tous les dieux, une offrande invocatoire consistant en pain et bière pour lui lors de la grande fête, al fête de Thot, la fête d’Ouag, la fête du premier jour de l’an, la fête de Sokar, la grande fête. La fête du feu, la fête de la grand procession, la fête de Sadj, la fête du mois lunaire, la fête du demi mois lunaire, lors de chaque belle fête et chaque jour pour le vénéré.

 

Lignes 5 et 6 :

Le contrôleur des Khenty-ché du palais Herymerou disant : « j’étais un esprit excellent, sage, qui parlait parfaitement, qui faisait rapport parfaitement ainsi qu’il n’a jamais été dit que j’avais toute chose mauvaise contre quiconque, qui avait réellement été aimé de la part du dieu parfait et de la part des hommes.

Toutefois, quant à tout homme qui fera toute mauvaise chose contre cette tombe et qui y entrera, rôdant, je saisirai son cou comme une oie étant jugé avec lui dans le tribunal du grand dieu. Par contre, quant à tout homme qui fera une offrande invocatoire , qui versera de l’eau, qui fera des purifications comme on purifie pour une dieu, je le protégerai dans la nécropole.

famille 

Le prêtre ritualiste Herymerou, sa femme Wadjkaous

1-Sa fille Chepseskaou

2-Sa fille Inset

3-Herymerou

4-Son fils, scribe du palais et du domaine Abeb

5-L’ami unique, le directeur du Khenty-ché Herymerou de son joli nom Merrery

6-Son fils TY de son joli nom Ouchebou

Les encadrements de portes :

encadrement

 Directeur du magasin des Khenty-ché du noble palais, chef du magasin.

Fausse porte de Herymerou :

fausse porte merrery N°

 

                 

Registre 1 :

L’ami unique Herymerou

Ligne 2 :

Puisse le roi donner une offrande, puisse Anubis qui est dans le pavillon divin donner une offrande, afin que son enterrement dans la tombe de la nécropole en tant que bienheureux

Ligne 3 :

Qu’aime le dieu de sorte qu’il permette qu’Imentyt place ses deux bras contre lui, de faire des offrandes et acquérir l’état de bienheureux, qu’il aborde,

Ligne 4 :

Qu’il traverse le firmament, qu’il soit accepté par le dieu vers les places pures. Celui qui préside à son Ka auprès du roi.

Ligne 5 :

Puisse le rois donner une offrande, pour le Ka de Herymerou.

Ligne 6 :

Un millier de pains et bières, un millier d’oiseaux et de bœufs, un millier de chèvres, un millier de vases d’albâtre.

Ligne 7 :

Un millier de pièces d’étoffe.

Registre 8 :

Puisse le roi donner une offrande à Anubis afin que ses Kas l’accompagnent et le guident.

 

Le registre entouré de bleu n’est pas achevé, donc intraductible.

Les deux registres entourés de bleu plein ne sont pas achevés et les signes ont juste été tracés au crayon, la traduction n’a pas été faite, mais on y voit le nom d’Herymerou accompagné d’un signe que je n’ai pu que deviner.

Merci à l'équipe des ateliers de Nebty pour la traduction, en particulier pour Nebty, Meritera et Paheqanem. http://ateliersdenebty.forumgratuit.org/t187-mastaba-de-herymerou-et-sa-femme-wadjkaous#

Retour

L'article en pdf

Accueil saqqarah

Accueil 

Repost 0
Published by ancienempire.over-blog.com - dans Saqqarah
commenter cet article
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 14:50

ounas mastabas

DSC00512

La tombe n’est pas très connue, voire évitée par les touristes ainsi que par les spécialistes. Néanmoins, c’est la première fois que je suis tombé amoureux de l’art Égyptien en voyant les magnifiques gravures de cette hypogée. Elle n’est pas achevée, ce qui implique que son commanditaire soit décédé avant la fin de sa construction. Elle comporte deux fausses portes et une entrée surmontée d’un linteau décoré. Sur un des bords de l’entrée, on peut y voir l’esquisse d’un bas relief représentant une partie de pêche au harpon, non achevé et très rudimentaire. C’est la seule partie décorée de l’intérieur de la tombe, non visitable. Le linteau supérieur est fendu dans toute sa hauteur et le reste de la partie haute n’est pas construit.

façade

Les deux fausses portes ne sont pas achevée elles non plus, la sculpture de la partie haute de celle de Herymerou n’est qu’à peine entamée et on peut deviner des inscriptions tracées au crayon datant de l’époque de la construction. De grandes parties des deux fausses portes sont libres de toute inscription, prouvant encore une fois la fin prématurée de la construction du site.

DSC00510

Les titres de Herymerou sont :

- Prêtre de la pyramide d’Ounas

- Khenty- ché de la pyramide d’Ounas

- Directeur du Khenty-ché du palais royal

- Directeur du Khenty-ché

- Contrôleur du Khenty-ché

- L’ami unique

- Prêtre ritualiste

- Chef du magasin

Le titre de prêtre de la pyramide d’Ounas et celui de Khenty-ché de celle-ci laissent à penser que Herymerou a vécu sous le règne d’Ounas, à la fin de la Vème dynastie. Mais, le culte des pyramides a perduré au delà de règne du pharaon en question et certaines personnes s’occupant des temples funéraires de ces rois ont reçus ces titres, ce qui n’implique en aucun cas qu’elles ont été prêtres du vivant des rois concernés. Le fait que l’état d’avancement de la tombe d’Herymerou soit autant abandonné, pourrait nous faire dire que cet homme a vécu à la fin de la VIème dynastie, pendant la période de troubles qui a suivi la fin de l’ancien empire, et que les ouvriers ont tout simplement abandonné les travaux. Mais ceci reste du domaine de la spéculation, en attendant de trouver d’autres renseignements.

 

4

 

5

Vue avec l’esquisse de bas relief « scène de pêche »

6

Les deux fausses portes

 

Retour

Suite

L'article en pdf

Accueil Saqqarah

Accueil

Repost 0
Published by ancienempire.over-blog.com - dans Saqqarah
commenter cet article
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 22:38

Pilier n° 1 : partie la plus large

pilier gauche n° 

1-L’Horus « Les deux terres sont prospères »

2-Le Roi de Haute et Basse-Egypte qui est prospère en tant que les Deux Maîtresses, le Faucon-d'Or est prospère,

3-Son serviteur,

4-Le Khenty-she de (la ville de pyramide) "Les places d'Ounas sont parfaites,

5-Le prêtre funéraire, l'Ami Unique, le prêtre-lecteur, Khenou.

6-Le bienheureux auprès d'Ounas, Khenou.

7-L'Ami Unique, le prêtre-lecteur, le bienheureux auprès de son maître, Senyounis, son fils aîné bien-aimé.

 Sur les autres parties de ce pilier, les mêmes choses sont inscrites, seul le nom et les titres de Senyounis sont absents.

 Mur principal, partie de gauche :

 mur de gauche 1 N°

1) ... qu’aime Ounas, qu’a félicité Ounas, qu’aime le roi, qu’a félicité Anubis,

 

2) ... offrande de réversion pour Ounas, pour votre seigneur, puisse vos enfants faire pareillement pour vous. Je suis le serviteur d’Ounas.

 

3) ... un bon  et un bon renouvellement. Je n’ai jamais dit ni fait une mauvaise chose contre quiconque, j’ai souhaité être sincère envers le dieu et être bon envers les gens.

 

4) ... une offrande-invocatoire pour moi, pour me verser de l’eau, pour me faire une offrande en paroles. Je serai derrière lui dans le conseil du grand dieu.

 

5) ... le contrôleur des prêtres du roi de la ville de pyramide « Parfaites sont les places d’Ounas », Khenou.

 

Légende :

Son fils aîné qu'il aime Senyounis

 

Fausse porte de Senyounis, à l’extérieur du mastaba.

fausse porte extérieure 2

Cette fausse porte se trouve à l’extérieur de la grande salle du mastaba de Khénou mais fait partie du site. Elle est inachevée. Ce qui prouverai qu’elle n’était pas terminée à la mort de son commanditaire, ici certainement Khénou pour son fils. Celui-ci a du décéder avant son père, peut être assez jeune, ce qui expliquerai que Senyounis n’ai pas eu le temps de construire sa propre tombe et que son père l’ai accueilli dans la sienne.

 

1-Puisse le roi donner une offrande, puisse Anubis, Celui qui est sur sa colline, Celui qui est dans la salle d'embaumement, donner une offrande, une offrande-invocatoire (consistant en) pain, bière, bovidé, volaille à

2-L'ami unique, le prêtre-lecteur, le bienheureux, Senyounis,

3-L'ami unique, le prêtre-lecteur, le bienheureux auprès du grand dieu, Senyounis,

4-L'ami unique, le prêtre-lecteur, Senyounis,

5-Le bienheureux, l'Ami unique, le prêtre-lecteur, Senyounis,

6-Le directeur de la ville-de-pyramide "Parfaites sont les places d'Ounas", l'Ami unique, Senyounis.

Fausse porte de Khénou, à l’intérieur.

fauuse porte intérieure n° 

1-Le vénérable auprès du roi de haute et basse Égypte Ounas, Khénou

2-Le vénérable auprès du grand dieu, Khénou

3-Le khenti-ché de la pyramide « Parfaite sont les places d’Ounas », Khénou

4-Le vénérable Khénou

5-Offrande que donne le roi, offrande que donne Anubis afin qu’il soit enterré dans sa tombe de la nécropole, le khenti-ché de la pyramide « Parfaite sont les places d’Ounas », Khénou

6-Offrande que donne le roi et Osiris afin que soit invoqué pour lui une offrande lors de toutes les belles fêtes chaque jour, pour le vénérable Khénou

7-Offrande que donne le roi, offrande que donne Anubis afin qu’il puisse abordern la terre en paix vers le bel occident, le vénérable Khénou.

Traduction du projet rosette avec leur aimable autorisation: http://projetrosette.info/page.php?Id=799&TextId=20

Deuxième fausse porte de Khénou.

 fausse porte 2n°

Cette fausse porte ne se trouve pas exactement dans le mastaba de Khénou, néanmoins, elle se trouve juste à l’extérieur de celui-ci et elle est dédiée à un personnage nommé Khénou lui aussi.

Elle porte elle aussi les titres du défunt qui sont eux aussi ceux de Khenty-ché et directeur de la ville de pyramide « Parfaite sont les places d’Ounas ».

1-L’ami de la maison royale, superviseur des tissus, Khénou

2-Puisse le roi donner une offrande, puisse Anubis donner une offrande, celui qui préside au pavillon divin de sorte qu’il donne son inhumation

3-Dans sa tombe pour le vénéré du grand dieu

4-L’ami unique le directeur du Khenty-ché, Khénou

5-L’ami de la maison royale, le superviseur des tissus, Khénou

6-Le Khenty-ché de la ville de la pyramide « Parfaites sont les places d’Ounas », Khénou

7-Le prêtre…. De la ville de la pyramide « Parfaites sont les places d’Ounas ». l’ami de la maison royale, vénéré en présence de Ptah

8-Vénéré en présence du grand dieu seigneur de l’occident, le directeur des Khenty-ché vénéré en présence de….

9- Puisse le roi donner une offrande, puisse Anubis donner une offrande, celui qui préside au pavillon divin, celui qui est sur la montagne, le préposé à la salle d’embaumement, le seigneur de la terre sacrée de sorte qu’il donne une offrande invocatoire consistant en pain et bière pour le vénéré Khénou

10-Le directeur des repartions du Khenty-ché de la ville de la pyramide « Parfaites sont les places d’Ounas », vénéré auprès d’Osiris seigneur de Djédou (Busiris), l’ami de la maison royale, Khénou

11-Puisse le roi donner une offrande à Anubis, une offrande invocatoire consistant en pain et bière dans son tombeau de la nécropole, dans le désert occidental, Khénou

12-L’ami unique, le prêtre ritualiste, s’est élevé vers le ciel pour la maison de la Douat, le vénéré Khénou

 

Merci à l'atelier de Nebty pour son aide, les photos qui me manquaient et la traduction des diverses inscriptions. Un site à visiter et une équipe à qui donner donner de l'aide sans compter. Toutes les traductions se trouvent sur le forum au lien ci-dessous.

http://ateliersdenebty.forumgratuit.org/t144-aux-abords-de-la-chassee-dounas-mastaba-de-khenou-et-de-son-fils-senyounis#2766 

Retour

L'article en pdf

Accueil Saqqarah

Accueil


Repost 0
Published by ancienempire.over-blog.com - dans Saqqarah
commenter cet article
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 22:04

Le mastaba de Khénou, VIème dynastie.

Il se situe près de la pyramide d’Ounas, entre la chaussée montante et le complexe de Djeser, plus précisément près des mastabas de la famille royale.

8

Il mesure approximativement 9m x 4,5m, par ce qu’il en reste, auxquels on peut ajouter environ 4m si on tient compte de la deuxième fausse porte extérieure au nom d’un Khénou, nous ne sommes pas certains qu’il appartienne au même personnage. Malheureusement, la tombe a été remise en état et certaines parties sont manquantes.

Les titres de khénou sont :

-Ami unique,

-Khenty-ché de la ville de pyramide d’Ounas,

-Prêtre funéraire

-Prêtre lecteur

-Contrôleur des prêtres du roi

 

A t’il vécu au temps d’Ounas ou était il attaché à sa ville de pyramide, c’est à dire aux prêtres funéraires s’occupant du culte du roi après sa mort et de la pyramide ? Je continue à faire des recherches, mais le manque de renseignements à son sujet est flagrant. La proximité de sa tombe et des tombes royales de la famille d’Ounas me pousserai à dire qu’il a vécu du temps de ce roi. Il aurait apparemment enterré son fils Senyounis et serait décédé avant la fin de la construction de son tombeau.

La fonction de Khenty-ché est, selon le cas, administrateur et contrôleur des prêtres et des habitants des complexes pyramidaux ou gestionnaire des biens royaux et du palais royal. Ils étaient nommés par le roi.

5

Vues du pilier décoré avec au fond la décoration du mur et la fausse porte de Khénou.

3

Fausse porte de Khénou

2

Fausse porte de Senyounis

4

Décoration du mur de la salle

6

Vue extérieure avec une partie décorée du mur disparu

7

Deuxième fausse porte au nom de Khénou

Quelques photos :

 

DSC00505

 

Mur décoré à l’intérieur de la salle

 

DSC00507

 

Fausse porte de Khénou

 


 DSC00506

Fausse porte de Senyounis

 mur dr10

Charmant détail sur le côté de la fausse porte

mastaba-khenou 3283 

Pilier décoré


khaba 

Partie décorée du mur disparu

 

khenu01a

 

Vue générale

 

P5082069

 

Deuxième mur décoré de la salle

 

P5082060 resize

 

Deuxième fausse porte portant le nom de Khénou

Merci à l'atelier de Nebty pour son aide, les photos qui me manquaient et la traduction des diverses inscriptions. Un site à visiter et une équipe à qui donner de l'aide sans compter.

http://ateliersdenebty.forumgratuit.org/t144-aux-abords-de-la-chassee-dounas-mastaba-de-khenou-et-de-son-fils-senyounis#2766    

Retour

L'article en pdf

Accueil Saqqarah

Accueil

Suite 

 

Repost 0
Published by ancienempire.over-blog.com - dans Saqqarah
commenter cet article
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 22:23

 

La pyramide d’Ounas est la première à recevoir les textes qui sont les premiers textes religieux qui nous sont parvenus.  Comme on peut le lire dans l’article qui leur est consacré, il sont un mode d’emploi pour faire passer le roi du monde des vivant vers celui des morts. Dans la vie de l’au delà plus exactement. 

 

nécropole de memphis

 

La pyramide de Ounas se trouve au premier plan.

 

En pénétrant dans la pyramide d’Ounas, après avoir franchi la salle des herses, les textes tapissent pratiquement l’intégralité des murs à l’exception de ceux de la chapelle. Sur les parois entourant le sarcophage ont été peintes des imitations de tapisseries de roseau tressé identiques au décor du mastaba de Hézyrê ou de la façade des maisons du complexe de Djeser, qui sont en fait des façades de palais. Nous pouvons voir qu’il y a un sens de lecture que le roi devra effectuer pour arriver jusqu’à la vie éternelle. Ce sens est décris sur le schéma ci-dessous.

 

texte et roi


En rouge, le sens de lecture des textes en noir le sens rituel de sortie du roi vers le ciel.

 

Le roi doit partir de son cercueil et traverser toutes les pièces décorées ainsi que la chapelle (non décorée par les textes mais certainement contenant une statue du roi par niche).  Ces textes sont placés de façon précise dans l’espace qui permettront au Ka du roi suivre le parcours magique lui permettant  de sortir de sa tombe.

Tous les espaces dans la pyramide correspondent à un rite connu par le mort et non par les vivants.

-la chambre funéraire est la Douat, espace dans lequel le défunt attend pour sa résurrection. C’est le point de départ.

-le passage entre la chambre funéraire et l’antichambre est la porte qui permet de quitter la Douat.

 -l’antichambre est l’horizon  de l’au delà (qui se situe sous l’horizon visible).

-le couloir d’entrée est la porte donnant accès au ciel.

Le roi repose dans la Douat. Le sarcophage est la personnification de la déesse Nout. Le plafond est décoré du ciel étoilé. Les textes qui sont gravés derrière le sarcophage font débuter le chemin du défunt et sa recherche de résurrection.  La décoration en façade de palais est accompagnée des formules de protection, les ennemis et les mauvais esprits pouvant attaquer le mort.

Sur la paroi Sud de la chambre funéraire, on trouve les chapitres décrivant les offrandes et sur la paroi qui lui fait face le rite de résurrection.

Le roi répond par les textes gravés au delà de l’entrée de la salle

Il doit ensuit passer dans la lumière par le passage entre la chambre funéraire et l’antichambre.  Elle représente l’Akhet, l’horizon

Il lui reste à franchir le passage entre l’antichambre et le couloir qui mène au ciel et à l’extérieur de la pyramide. Il est revenu à la vie.

La chapelle à trois niches est libre de textes et de décoration. Si on en croit Bernard Mathieu, cette salle sans décor serait le serdab et contiendrait donc trois statues du Ka du défunt. D’après lui, les textes expliqueraient que le roi sort de la Douat pour retourner dans la Douat.

Donc le roi devrait retourner dans une autre région de la Douat située à l’Ouest assimilable à à la tombe secrète d’Osiris. On lui donnerait le nom de la silencieuse, ce qui expliquerait quelle ne contienne pas de textes.

En conclusion, je pourrais ajouter que l’agencement intérieur de la pyramide et en parfaite harmonie avec les textes funéraires et que tout a été construit pour faire progresser le roi le plus simplement possible, bien que la facilité n’entre pas en ligne de compte dans la religion Égyptienne.

 

Visite guidée :

 

intérieur 1 

 

Les salles décorées se trouvent à partir du couloir horizontal juste après la salle des herses.

 

caveau 

 

Le caveau avec le décor en façade de palais.

 

 

ciel étoilé

 

Le ciel étoilé de la chambre funéraire, dans le triangle formé se trouve le début des textes, les formules de protection.

 

façade est chambre funéraire

 

 

La façade Est de la chambre funéraire.

 

antichambre 3

 

L’antichambre, au fond la chapelle Serdab et à gauche le couloir de sortie.

 

Retour

Les textes des pyramides

L'article en pdf

Accueil

Repost 0
Published by ancienempire.over-blog.com - dans Saqqarah
commenter cet article
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 03:23

 

 

Tout autour du complexe de Djéser on aperçoit, par avion, une large bande de sable qui entoure le site. Il s’agit du grand fossé. De 40m de large, il s’étend sur plus de 750m en faisant le tour des murailles et serait profond de 2 à plus de 20m. des fouilles récentes ont montré qu’il avait été taillé comme un escalier de géant, avec des marches de 20m x 1,5m dont les niveaux successifs s’abaissent vers l’Ouest. Se serait le premier des grands travaux pharaoniques de l’histoire, comparable à la sculpture monumentale du Sphinx ou à la découpe de la montagne d’Abou Simbel. La marche la plus septentrionale a permis de découvrir une galerie souterraine menant à une sorte de chasse rituelle et contenant des restes d’animaux.

Ce fossé pourrait représenter le canal qui bordait la ville de Memphis, d’après JP Lauer, ce qui va dans le sens que la muraille du complexe représenterait elle même  les murailles de la  ville. Pour Nabil Swelin, se serait plutôt une sorte de nécropole des nobles qui leur permettrait de servir le défunt roi. Pour Miroslav Verner, il s’agirait de la carrière ayant fourni le calcaire nécessaire à la construction du complexe, exception faite du calcaire fin de Tourah. Beaucoup pensent qu'il rejoignait une rampe d'accés venant de l'Est et servait de couloir permettant d'accéder au site du roi, on y pénétrait par le Sud et on en ressortait à l'endroit ou les deux extrémités se rejoignent.

Par la suite, le fossé fut comblé pour permettre les installations des pyramides d’Ouserkaf et Ounas ainsi que les nombreuses tombes qui les accompagnent.

Au moment où il a été creusé, les Égyptiens ont évité les tombes de Hotepsekhemoy et Ninetjer qui se trouvaient au Sud du futur complexe. La pyramide d’Ouserkaf se trouve à l’intérieur du périmètre et celle d’Ounas, juste au Sud de celui-ci.

 

 

1

 

Vue aérienne

 

2

 

Reconstitution

 

 

Retour

Accueil

Retour Saqqarah 

Repost 0
Published by ancienempire.over-blog.com - dans Saqqarah
commenter cet article
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 00:24

 

 

ounas 3c

 

ounas mastabas

 

idout

 

L'entrée de la tombe de Idout, souvent fermé.

 

P5082086.JPG

 

ounasankh2

 

ounasankh1

 

ounasankh3

 

Trois photos de la tombe de Ounasankh, fils de Ounas, trés dégradée, une restauration serait une bonne idée.

Les deux dernières photos sont de Tatiana.

 

DSC00578

 

DSC00579

 

DSC00580

 

Trois vues des tombes rupestres, un peu au Nord du complexe d'Ounas.

 

mehou

 

DSC00575

 

DSC00573

 

DSC00574

 

Quatre vues des restes du mastaba de Méhou, il ne reste pratiquement que les murs.

 

Retour

La fausse porte de Méhou

Le mastaba de Méhou

Le mastaba de Khénou

L'hypogée de Méréry

Accueil

Repost 0
Published by ancienempire.over-blog.com - dans Saqqarah
commenter cet article
24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 00:02

 

hézyrê

Hézyrê

 

En 1860, Auguste Mariette a découvert le mastaba de Hézyrê, au Nord de la pyramide de Djoser à environ 500m de celle-ci. Il l’a d’abord numéroté A3 avant qu’il ne prenne le numéro S2405.

 

hezyre sat

 

 

Photo aérienne de Saqqarah Nord

 

Il en a extrait cinq des onze panneaux de bois qui la décoraient, trois sont exposés au musée du Caire.

Ce mastaba est daté de la IIIème dynastie. Il est de grandes dimensions, 39mx17,40m. Il est légèrement désaxé par rapport à l’axe Nord-Sud. Les murs de la tombe étaient plats excepté du côté Nord-Est.

 

mastaba de hézyrê noté

 

 

On pénétrait dans le mastaba par le Nord, un premier couloir, à droite menait à une grande salle qui débouchait sur un vestibule et une entrée ( la vraie) sur le couloir extérieur.

En continuant droit devant l’entrée, on accédait au serdab par un couloir en chicane et diverses salles. De ce côté, on débouchait sur les mastabas environnants qui appartenaient à la famille du défunt (S2406, 2408 et 2411-12). Le corridor extérieur est interrompu par une niche placée dans l’angle Sud- Ouest du mastaba S2406 , en continuant un peu au Nord sur 9 mpar le côté Ouest duquel il y a une niche complexe qui est à la hauteur de la onzième niche du couloir principal. Dans ce stade de la construction, durant laquelle on suppose que le propriétaire vivait toujours, la sépulture serait assimilée à l'une des deux niches principales, dont celle au sud est la plus grande.

À la suite, on arrivait sur le couloir extérieur et juste en face, par un accès plus petit, au corridor peint dans lequel les onze niches contenant autant de panneaux de bois sculptés aux titres de Hézyrê, dont trois se trouvent au musée du Caire. Six seulement sont en état actuellement et des restes des cinq autres ont été retrouvés.

Dans ce corridor, on trouvait aussi la première représentation des scènes de la vie qui a disparu à cause de l’usure du temps. Ces décors étaient des représentations des rideaux de roseaux tressés et peints comme Quibell les a dessinés. On trouvait dans chaque niche des représentations de divers ustensiles de la vie quotidienne, table de jeu, balance, tables, lits, vêtements, appuies têtes, ustensiles de toilette, vaisselle et tables d’offrandes, le tout dans un état très dégradé.

Le registre du haut devant avoir été une liste des bien du propriétaire des lieux.

Les onze panneaux étaient placés au fond de chacune des niches du couloir intérieur, en faisant face à un mur peint, posé prés du sol, et étaient appuyés sur un dalle de pierre. Ils mesuraient 1,15mx0,40m et étaient maintenus au murs grâce à une pièce de bois rectangulaire.

En 1860, A. Mariette  a trouvé les cinq premiers panneaux situés au sud du couloir, les autres ont  été trouvés par J. Quibell, en 1912, et quelques uns dont je ne connais pas le nombre, sont restés in situ, et sont irrémédiablement perdus. Le Français a dénombré quatre panneaux, puisque l'un d’entre eux était très abîmé, et dans une publication du musée, en 1876, les a mentionnés sans indiquer dans quel ordre ils apparaissaient dans le couloir.

Une tentative, pour reconstruire la position originale de chaque panneau et, quelle fonction ils avaient dans la décoration a récemment  été réalisée par W. Woods, en 1978. De la dite étude , a surgi que le panneau dans laquelle Hezyrê est assis,  serait la première de la série, en étant l'unique panneau dans lequel  est représentée la titulature complète du propriétaire. De plus, les autres quatre panneaux, dans lesquels le défunt apparaît debout, sont d'une moindre qualité en détails et montrent un chapelet plus abrégé de commentaires.

Il est possible que après le onzième panneau, se trouvait une table d’offrandes où les visiteurs pouvaient y placer de quoi le défunt avait besoin dans l’éternité.

 

 

 a

 

 

hézyrê

 

 

c`

 

 

 hesire2a

 

Les panneaux de bois du musée du Caire

 

rideaux de roseaux 3

 

Une reconstitution de la décoration des murs devant les panneaux de bois, d'aprés Quibell.

Sans titre1

 

 

Intérieur de la tombe d’après Mariette

 

 

Références : 

Pyramides, temples et tombeaux de l’Égypte ancienne, Richards Lebeau, Autremant

La fantastique histoires des bâtisseurs de pyramides, Zahi Hawass, éditions du rocher.

Les grands sages de l’Égypte ancienne, Christian Jacq, Tempus.

L’Égypte des grands pharaons, Christian Jacq, Tempus.

Dictionnaire des pharaons, Pascal Vernus et Jean Yoyotte. Tempus.

L’Égypte au temps des pyramides, Guillemette Andreu, Hachette.

Histoire de l’Égypte ancienne, Nicolas Grimal. Fayard

Égypte, sur les traces de la civilisation pharaonique, H.F.Ullman.

Les grandes pyramides chroniques d’un mythe, J.P. Corteggiani, Gallimard.

Lire et comprendre les hiéroglyphes, Hilary Wilson, Tchou.

Paysages et paradis de l’autre monde selon l’Égypte ancienne, Christian Jacq, Maison de vie.

Djéser et la IIIème dynastie, Michel Baud, Pyagmalion.

Les cahiers de sciences et vie.

Dossiers d’archwéologie.

Et diverses recherches personnelles sur le net.

 

L'article en pdf 

Retour

Accueil 

 

Repost 0
Published by ancienempire.over-blog.com - dans Saqqarah
commenter cet article
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 01:21

 

 

Mehou était l'un des vizirs du pharaon Pépi Ier de la VIe dynastie. Il entame sa carrière sous le règne d'Ounas et franchit les différentes étapes de l'administration royale recevant les plus prestigieux titres qualifiant les plus prestigieuses fonctions du gouvernement sous le règne de Téti, et achève donc cette ascension "royale" par la haute charge de vizir. Outre les titres et fonctions liées à cette haute fonction étatique il porte également les titres de Chancelier de Basse-Égypte, de Gouverneur de Haute-Égypte et de Gardien du Diadème.

 

Il épouse en première noce la princesse Ikou, et a également deux autres épouses Nébet et Nefretkaous. De ces unions il a un fils nommé Kahotep qui est enterré dans le mastaba de son père.

 

Le mastaba du vizir Mehou se trouve au nord-est de la pyramide d'Ounas, jouxtant l’enceinte de Djéser. Il date de la fin de la Ve dynastie et du début de la VIe dynastie.

 

Le mastaba comprend une cour à portique soutenu par deux piliers de section carrée qui ont reçu sur chacune de leur face une représentation de Mehou légendée de son nom et titres. Ce portique abrite, aménagé dans son sol, le puits permettant d’accéder au caveau ainsi qu’une stèle fausse porte destinée à recevoir les offrandes et à faciliter le passage de l’âme du monde des vivants au monde des morts. Peinte en rouge imitant le granite, matériau coûteux et dont, en dehors du roi et ses épouses, rare sont les nobles courtisans qui pouvaient se l’offrir, cette stèle déroule en longues colonnes de hiéroglyphes, gravés et peint en jaune, les formules laudatives qui devaient accompagner le culte du défunt. Une seconde stèle de même nature est conservée au fond d’une chapelle réservée aux offrandes. Sur ses murs des reliefs d’une rare qualité détaillent les nombreuses processions de porteurs d’offrandes qui s’avancent tous vers le fond de la chapelle et la stèle fausse porte. Cette dernière est encadrée par deux tableaux figurant Mehou en habit d’apparat, assis devant une table d’offrande richement garnie et assistant au défilé en son honneur.

 

Le mastaba comporte toutes les scènes funéraires classiques, richement détaillées et a conservé une belle polychromie. Un relief intéressant est représenté sur le mur sud du corridor principal qui distribue les pièces du mastaba. Il s’agit du défilé des quarante domaines appartenant aux temples funéraires de Néferirkarê Kakaï, Djedkarê Isési, Ounas et Téti, et dont Mehou avait la charge. Ce détail nous apprend donc qu’à l’époque de Téti, sous le règne duquel Mehou servit, le culte funéraire de souverains appartenant à une autre dynastie avait toujours lieu. Si la transition entre les deux dynasties s’était fait sentir aux plus hauts degrés de l’État, notamment au niveau de la famille royale, les institutions et fondations en place avaient été donc maintenues voire renouvelées, preuve supplémentaire d’une passation des pouvoirs en apparence réglée. Le nouveau souverain souhaitait se rattacher à ces ancêtres et s’attirer ainsi leurs bonnes grâces.

 

Le mastaba comporte également une petite chapelle funéraire annexe également décorée. Elle appartient à Mérirê-Ânkh et contient une stèle fausse porte traitée de manière analogue à celles de Mehou.

  Textes de wikipedia :http://fr.wikipedia.org/wiki/Mehou  

 

 

 méhou fausse porte Page 1

 

 

 

 fausse porte mehou 2

 

 

 

 

Ligne et colonnes 1 :

 

1

Puisse le roi donner un apaisement, puisse Anubis donner un apaisement, celui qui préside dans la chapelle du dieu, celui qui préside à la place de l’embaumement, celui qui est sur sa montagne, le seigneur de la terre sacrée, de sorte qu’il (Méhou) soit inhumé dan la nécropole.

 

 

Ligne 2 :

 2 

Puisse le roi donner un apaisement, puisse Osiris qui réside à Busiris donner un apaisement, de sorte qu’il chemine sur les beaux chemins de l’occident en vieillissant de belle manière.

 

Ligne 3 :

 

3

 

Puisse le roi donner un apaisement, de sorte qu’on invoque pour lui des offrandes à toutes les fêtes chaque jour dans les durées de l’éternité, le directeur du temple, le chambellan du roi, Méhou.

 

Ligne 4 :

 

4

Puisse le roi donner un apaisement, puisse Osiris donner un apaisement, de sorte qu’il chemine sur les beaux chemins, qu’il soit enterré dans le bel occident et qu’il sélève vers le grand dieu.

 

Ligne 5 :

 

 5

Le prince, le gouverneur, l’ami unique, le prêtre ritualiste, le préposé de la chambre intérieure (la tombe), le directeur du temple, le chambellan du roi, le directeur des 6 grandes cours, Méhou.

 

Ligne 6 :

 

6

Le vizir, les directeur des scribes des archives royales, le directeur des deux greniers, le directeur des deux maisons d’argent, le vénérable auprès du grand dieu, Méhou.

 

Ligne 7 :

 

7

 

Le prêtre ritualiste en chef, celui aux bras gracieux, l’ami unique, le prêtre Sem, le contrôleur de tous les pagnes, le contrôleur de ceux qui appartiennent aux dieux, Méhou.

 

Ligne 8 :

 

8

Le chancelier du roi de basse Égypte, l’ami unique, le directeur de la haute Égypte, le directeur de tout ce qui est jugé, Méhou.

 

Ligne 9 :

 

9

L’ami unique, le préposé du diadème, le directeur des deux tombes, l’ornement royal, Méhou.

 

 

Retour

L'article en pdf 

Accueil 

 

 

Repost 0
Published by ancienempire.over-blog.com - dans Saqqarah
commenter cet article