Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 22:50

hotepshekhemoui

La tombe d'Hotepsekhemoui, premier pharaon de la 2ème dynastie. Le temple funéraire d'Ounas a été construit par dessus celle-ci.

DSC00569 resize

L'entrée de cette tombe.

DSC00542 resize

Une des tombes Saïtes au Sud de la pyramide. Peut être un des Psammétiques.

P5082039 resize

A l'Est du temple funéraire, on trouve un muret abritant une galerie de 15m de profondeur environ. Le "guide" qui nous accompagnait à l'époque, a parlé de la tombe d'une reine d'Ounas. Il semblerait plutôt que se soit une tombe Perse de la période où l'Egypte était occupée par cet empire. Ce guide nous avait expliqué que la galerie avait été creusée et remplie de sable, qu'ensuite une tombe avait été construite sur ce sable et qu'il avait été enlevé petit à petit pour faire descendre la dite tombe. Je veux bien croire cette version par contre. En regardant les photos suivantes, on aperçoit des encoches creusées dans la roche, à 90°, comme si elles avaient servi a recevoir la dite tombe au moment de la descendre. Elle contient aussi des trous carrés, comme pour recevoir des poutres de bois. Peut être pour la remettre d'aplomb pendant l'opération. Mais une chose est étrange, pourquoi l'orientation des encoches bouge t'elle de 90° à chaque étage?  Cette tombe pourrait avoir été celle de Amen-Tefnackt, à vérifier.

DSC00432 resize

On voit une des encoches et les trous carrés.

P5082097 resize

Gros plan sur une encoche.

DSC00490 resize

Sur le fond, on voit le toit de cette tombe. Une construction devait être posée sur ce fond et a disparu. On voit 4 bases carrées, pour recevoir quelque chose et un trou pour évacuer le sable. Par contre, le sable a été remplacé par les éternels sac plastiques, nouvelles formes d'icônes sacrées Égyptiennes.

Suite

L'article en pdf 

Retour

Repost 0
Published by ancienempire.over-blog.com - dans Saqqarah
commenter cet article
25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 21:53

 

DSC00488 resize

Vue de la pyramide, très ruinée.

DSC00541 resize

Partie du parement reconstruit en calcaire fin de Tourah.

DSC00543 resize

Sur la partie Sud, on peut apercevoir des hiéroglyphes, ajouté lors de la remise en état par le fils de Ramsés 2.

P5082110 resize

On peut voir les cartouches de Ramsés 2 en haut à droite.

pyramide 5789 resize

L'entrée de la pyramide.sarcophage-ounas.jpg

L'intérieur de la chambre funéraire avec les textes des pyramides.

ounas11

Un extrait de ces textes.

FAUSSE PORTE OUNAS

Vue tu temple funéraire avec les restes de la stèle fausse porte.

P5082041 resize

Un détail intéressant, les trous dans le granit servaient à la fixation dans la pièce suivante.

P5082044 resize

P5082101 resize

P5082102 resize

Tout ce qui reste du temple, des blocs de granit éparpillés.

DSC00493 resize

L'entrée de la chaussée descendante.

DSC00433 resize

Elle porte le cartouche de Ounas.

800px-Saqqarah Ounas 05

  Les premiers mètres de la chaussée descendante.

P5082051 resize

La même vue, mais de l'autre côté.

6a00d83422c99253ef00e5521d05d98833-640wi

La seule partie de la chaussée qui comporte encore son toit. 

Photo empruntée au blog de Tatiana: http://tatiana.blogs.com/photos/sakkarah_chausse_dounas/index.html

6a00d83422c99253ef00e5521d05ef8833-640wi

Voilà ce que pouvait donner la vue dans la chaussée quand elle était complète.

http://tatiana.blogs.com/photos/sakkarah_chausse_dounas/index.html

6a00d83422c99253ef00e55234a9ba8834-640wi

Vue du plafond, ciel étoilé. http://tatiana.blogs.com/photos/sakkarah_chausse_dounas/index.html

6a00d83422c99253ef00e55234a9c38834-640wi

6a00d83422c99253ef00e55234a9cd8834-640wi

6a00d83422c99253ef00e55234a9dd8834-640wi

Des vues du transport des blocs de granit: http://tatiana.blogs.com/photos/sakkarah_chausse_dounas/index.html

Saqqarah Ounas 07

Fosse à barque solaire, peut être en a t'elle contenu une réellement.

DSC00642 resize

Le temple de la vallée, qui se trouve à l'entrée du site de Saqqarah. Première chose à voir dans ce site, mais il faut le savoir.

P5082201 resize

 

P5082200 resize

Les seules colonnes de granit encore debout.

P5082204 resize

 

P5082203 resize

Deux vues du quai du temple de la vallée.

P5082210 resize

Les restes des bords du lac antique, asséché depuis bien longtemps, le canal résiduel se trouve à quelques centaines de mètres plus bas.

 

Suite

L'article en pdf 

Retour

Repost 0
Published by ancienempire.over-blog.com - dans Saqqarah
commenter cet article
25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 00:55

ounas 1Ounas Beauté des lieux

P5082065

Ounas; Beauté des lieux

ounas

 Vue aérienne des restes du complexe.

ounas 1a

 

 Le relief a été volontairement oublié.

ounas 2

 

Classeur2 temple bas Page 3

 

Classeur2 temple bas Page 4

ounas 3c

Les mastabas de la cour d'Ounas.

La pyramide d'Ounas, dernier roi de la 5ème dynastie, est située au Sud du complexe de Djeser. Elle est placée ainsi à l'opposé de la pyramide du 1er roi de cette dynastie. Ses dimensions sont de 57,75 de base et 43m de hauteur, sa pente est de 56°. Elle est la plus petite du secteur, Djeser fait 64m et Ouserkaf 49. Elle est construite en calcaire local paré de calcaire de Tourah. 

Elle est trés endommagée mais possède encore des blocs de parements de calcaire fin. Elle fut restaurée sous le règne de Ramsés 2 par son fils, Khâemouaset, qui était grand prêtre de Memphis.

On pénètre dans la pyramide, par un passage se trouvant sur la face Nord, un couloir descendant de 14,5m environ. Ensuite, une petite chambre donne sur un couloir de 14m, qui était bloque par trois herses en granit. Ensuite, une antichambre de 4m sur 4 environ, elle se trouve directement sous l'axe de la pyramide. A gauche, on trouve ce que certains on appelé des magasins, une salle contenant trois cavités, la chapelle. A droite, se trouve la chambre du roi de 3m sur 7m contenant le sarcophage du roi en basalte. Aux pieds de ce derniers se trouvaient les vases canopes. On a retrouvé, dans les débris de pierre, les restes humains constitués d'un bras et d'une main gauche ainsi que de restes de crâne. Peut être Ounas lui même.

 

intérieur 1

 

Modèle typique d'infrastructure des pyramides qui, à partir de Djedkarê Isesi, seront utilisées par tous les rois des Vème et VIème dynastie.

 

éclaté ounas


Cette pyramide est la première de l'histoire à recevoir les "textes des pyramides", qui permettaient au roi défunt de préparer son passage vers l'autre monde et de devenir un dieu. Ces textes sont les touts premiers textes religieux de l'histoire, en tous cas les plus anciens retrouvés à ce jour.

On pénètre dans le temple funéraire par un long couloir qui mène à une cour contenant 16 colonnes, l'une d'entre elles se trouve au musée du Louvre. de part et d'autres de cette cour, se trouvaient des magasins. 

Juste à la sortie de cette cour, on arrivait dans la salle aux 5 chapelles qui contenaient les statues du roi. on accédait ensuite à une petite antichambre qui donnait elle même sur la fausse porte en granit du côté Est de la pyramide.

 

La chaussée montante était longue de 750m, elle est encore visible de nos jours, car reconstituée. Un partie du plafond est même visible dans le premier tiers de sa longueur, on peut y voir des décorations montrant le transport des blocs de granit par voie fluviale. Elle était percée par un fine fente sur tout le long de sa longueur laissant pénétrer la lumière. Le toit était peint de bleu et décoré d'étoiles, imitant le ciel étoilé. La chaussée était décorée sur toute sa longueur.

Le temple de la vallée est encore là de nos jours, il donnait sur un lac artificiel donnant lui même sur un canal du Nil. Il possédait trois salles à colonnes et on y pénétrait par une rampe depuis le lac.

ounas temple vallée 

Vue aérienne des restes du temple de la vallée. 

Classeur2 temple bas Page 1

pyramide ounas couverte Page 3

 

Références : 

Pyramides, temples et tombeaux de l’Égypte ancienne, Richards Lebeau, Autremant

Les grands sages de l’Égypte ancienne, Christian Jacq, Tempus.

L’Égypte des grands pharaons, Christian Jacq, Tempus.

Dictionnaire des pharaons, Pascal Vernus et Jean Yoyotte. Tempus.

L’Égypte au temps des pyramides, Guillemette Andreu, Hachette.

Histoire de l’Égypte ancienne, Nicolas Grimal. Fayard

Égypte, sur les traces de la civilisation pharaonique, H.F.Ullman.

Lire et comprendre les hiéroglyphes, Hilary Wilson, Tchou.

Paysages et paradis de l’autre monde selon l’Égypte ancienne, Christian Jacq, Maison de vie.

Les cahiers de sciences et vie.

Dossiers d’archéologie.

Et diverses recherches personnelles sur le net.

 

Suite

L'article en pdf 

La première pyramide à textes

Les tombes des alentours 

Retour

Repost 0
Published by ancienempire.over-blog.com - dans Saqqarah
commenter cet article
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 23:49

  Fin de la visite par des vues en 3D

 

vue générale excel

 

vue générale2

 

Vue générale de l'Est

 

entrée 

 

Le portique d'éntrée

 

mur à redans

 

Gros plan sur le mur d'enceinte à redans, vu du sud, prés de la seule entrée du complexe. 

 

maisons 

 

Les deux grandes chapelles représentent les maisons du Nord et du Sud de l'Égypte. Une autre cour de la fête Sed y a été symboliquement construite. Elles sont entourées de 6 petites chapelles qui représentent les deux types d'habitations du royaume. Une autre chapelle est adossée au temple funéraire.

 

vue générale3 

 

  Vue générale de l'Est, on y aperçoit tout à droite l'autel du Nord

 

cour heb sed1 

 

cour heb sed2

 

cour heb sed 3

 

Vues de la cour Heb Sed

aux 25 chapelles.

 

 temple funéraire

 

Le temple funéraire et juste à gauche contre la pyramide, le serdab

 

cour principale 

 

La cour principale, là où le roi se prêtait au culte de la fête Sed de son vivant.

 

cour nord 

 

La grande cour du Nord avec l'autel. 

 

vue générale4 

 

vue générale5 

 

Deux autres vues d'ensemble montrant l'étendue du mur aux cobras, il faisait pratiquement le tour de la cour principale. Un autre mur décorés de cobras se trouvait dans la petite cour aux deux bornes au Sud de la maison du Sud. 

 

Je ne pouvais pas conclure cet article sans rendre hommage à Imhotep, le génial architecte de ce fabuleux édifice, père de tous les architectes.

 

P8165171

 

Sur le socle de cette statue de Djseser au musée du Caire, on peut voir à gauche du pilier Djed le nom d'Horus de Djeser (Netjerikhet) et à gauche le nom et les titres d'Imhotep. La traduction est:

Porteur du sceau du roi, Directeur de la maison, Prince héréditaire, Grandement aimé, Imhotep

 

L'article en pdf

Suite 

Retour

Repost 0
Published by ancienempire.over-blog.com - dans Saqqarah
commenter cet article
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 21:37

Pour terminer, une visite du complexe s'impose.


P5082167


En approchant du site, on rencontre la pyramide d'Ouserkaf, premier roi de la Vème dynastie, au premier plan


P5081979


La pyramide dans toute sa splendeur, toujours en travaux de restauration.

 

P5081984


Gros plan, on aperçoit les couches successives à 16°


P5081989


Et ici, on peut apercevoir l'antique mastaba, sous les premières couches de pierres de la pyramide.


6a00d83422c99253ef00e55235b7758834-640wi


6a00d83422c99253ef00e553fbfeb28834-640wi


Deux vues des restes du temple, est ce que ce que ces colonnades étaient des autels sacrificiels?


Djoser Serdap 1


Juste à côté du temple, le serdab, d'où le roi mort, symbolisé par sa statue maintenant au musée du Caire, pouvait regarder éternellement l'étoile du Nord. 

Photo empruntée au site wikipédia:http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Djoser_Serdap_1.jpg


 6a00d83422c99253ef00e55235b5aa8834-640wi

 

La statue se trouvant à l'intérieur est une réplique de l'originale.


6a00d83422c99253ef00e55235b09b8834-640wi

 

Des ébauches de statues du roi, apparemment non terminées, les premières statues Osiriennes.


6a00d83422c99253ef00e5521e1af78833-640wi


Les pieds de statues du roi et de sa famille, mais les statues pouvaient elles être debout?


6a00d83422c99253ef00e55235b5878834-640wi


6a00d83422c99253ef00e553e053af8833-640wi


Des Khaterous, bottes de végétaux, encore un symbole, merci à Tatiana pour le tuyau.


6a00d83422c99253ef00e55235b5908834-640wi


6a00d83422c99253ef00e55235b5c18834-640wi


Les premiers grafitis de l'histoire, plus d'un millénaire plus tard.

"Est venu le scribe Nachouyou auprès de la pyramide de Djeser, inaugurateur de la pierre" traduction de Jean Yoyotte. C'est un scribe qui sous le règne de Ramsés II etait venu assister à une fête religieuse qui a gravé cette phrase dans le mur. C'est dire la renommée de Djeser, même mille trois cent ans plus tard.


chapelles5


A gauche, le double trône, à droite, le début des chapelles.


chapelles2


Une autre niche, on aperçoit le muret en chicane qui mène aux portes et barrières ouvertes pour l'éternité.


chapelles1


Un escalier menant à une niche où se trouvait une statue du roi près des 25 chapelles.


chapelles4


Chapelle imitant la maison du Sud


chapelles3


Une des chapelle, au hasard.

 


vue du nord


Vue du Nord de la cour des chapelles. A gauche, la pyramide d'Ouserkaf, à droite la pyramide de Téti.


vue pano


vue pano2


Vues panaramiques de la cour des chapelles.


799px-Saqqarah Djeser 13


Vue de l'autel du Nord.

Photo empruntée au site wikipédia: http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Saqqarah_Djeser_13.jpg


      Un grand merci à Tatiana pour ses photos, allez visiter son site: http://tatiana.blogs.com/photos/sakkarah_complexe_de_djos/index.html

Suite

 

L'article en pdf 

Retour

 



Repost 0
Published by ancienempire.over-blog.com - dans Saqqarah
commenter cet article
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 19:26

Tous les éléments font signes de symboles, les colonnes en forme de papyrus incarnent le delta du Nil. Ce sont des instantanés de ce qu’est l’architecture du moment, utilisant terre et bois, matériaux périssables que la pierre veut imiter. Les plafonds du couloir d’entrée ont ainsi l’apparence de rondins de bois, les colonnes de ce même couloir donnent l’impression de faisceaux de roseaux, d’où leur appellation dite fasciculées.

6a00d83422c99253ef00e55235b5a28834-640wi

Colonnes imitant le papyrus

Photos empruntée au blog de Tatiana: http://tatiana.blogs.com/photos/sakkarah_complexe_de_djos/page/2/

P1193219 resize resize`

Imitation de rondins de bois dans le couloir d'entrée.

colonnes 2

Les colonnes sont dites fasciculées

Les chapelles aussi copient l’apparence des cabanes en bois et roseaux ; les colonnes imitant les fagots de roseaux et les toits incurvés pour leur donner de la tension imitant les toits de l’époque en roseaux, matériaux abondant sur les rives du Nil.

 

maisons 2

Les hauts de ces colonnes représentant aussi l’intersection entre les faisceaux de roseaux et une poutre de bois.

maisons 2crop

Les 2 grandes chapelles qui étaient au Nord de la petite cour Heb sed devaient mesurer 12m d’après les calcul de JP Lauer. Elles portaient en leur sommet de grandes bannières de couleur qui en flottant au vent témoignaient de la présence des dieux.

 

On a retrouvé aucun croquis, aucun calcul d’architecte sur le site, mais la finesse des détails, l’alignement parfait des murs et le réglages des assises montrent qu’en ce début de 3ème millénaire, l’Égypte entre dans une période d’innovations techniques liée au développement de l’architecture en pierre. Et ce n’est qu’un commencement…..

Suite

L'article en pdf 

Retour

Repost 0
Published by ancienempire.over-blog.com - dans Saqqarah
commenter cet article
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 02:02

Dans le palais souterrain, le roi est représenté plusieurs fois en train de courir, c’est la cérémonie du Heb Sed, une course rituelle par la quelle le souverain prouve qu’il a toujours la force de régner.  En célébrant le Heb Sed dans l’au delà, le roi mort conserve éternellement son pouvoir. Sous terre, il court seulement en effigie, en plein air, on lui a aménagé un terrain pour cet exercice sacré.

images saqqara djoser door

 

Les deux bornes dans la grande cour sembleraient symboliser les frontières des deux royaumes.

 

cour principale 


 

6a00d83422c99253ef00e55235b7498834-640wi

 

 

6a00d83422c99253ef00e553e117338833-640wi

 

Photos empruntées au blog de Tatiana: http://tatiana.blogs.com/photos/sakkarah_complexe_de_djos/page/3/

 

maisons 

 

Prés de la pyramide, on trouvé, à l'Est, deux maisons symbolisant les habitaions du Nord et du Sud. Devant celle du Sud, se trouvent deux petites bornes qui étaient apparemment prévues pour le roi mort qui devait perpétuellement effectuer la cérémonie Heb Sed tous les trentes ans. 

 

Suite 

L'article en pdf 

Retour


 

Repost 0
Published by ancienempire.over-blog.com - dans Saqqarah
commenter cet article
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 00:30

Contrairement aux autres pyramides construites plus tard, la pyramide de Djeser est un corps massif ne contenant pas de galeries. La tombe elle même se situe sous la pyramide, à 28m de profondeur, dans un extraordinaire dédale de galeries creusées dans la roche.

P1193207 resize resize

Le réseau de galeries a été doublé par un autre réseau  prés de l’enceinte Sud (c’est le second tombeau du pharaon), on ignore la signification du second tombeau, mais il a été construit de la même manière et reproduit le décor et le plan du premier tombeau. Dans les deux cas les galeries contiennent les vivres, les vêtements et la vaisselle dont le roi aura besoin dans son séjour dans l’au delà.

Mais un pharaon même mort doit avoir son palais. Alors on lui a construit sous terre un palais modèle réduit de celui qu’il avait su terre.

Au centre, on trouve un couloir qui débouche sur 2 galeries situées de part et d’autres.

P1193210 resize resize

Dans celui de gauche, sur les murs, sont représentées des façades de chapelles aux toits arquées supportées par des piliers Djed, qui symbolisent la stabilité et la durée de l’univers.

DjoserSouthchamber

 

P1193211 resize resize

 

P1193212 resize resize

Sur l’autre couloir, on retrouve le symbole des façades du palais royal.

On y trouve de splendides plaquettes de faïence imitant des nattes de roseaux encadrant les portes du palais dans lesquelles se tient le pharaon. Elles sont représentées grandes ouvertes comme on peut le voir sur les hauteurs avec la représentation de nattes enroulées.

6a00d83422c99253ef00e553e183168833-640wi

 

6a00d83422c99253ef00e553e1832f8833-640wi

Photos empruntées au blog de tatiana: http://tatiana.blogs.com/photos/sakkarah_complexe_de_djos/page/3/

 

dans la pyramide

Détails des stèles entre chaque panneaux de roseaux, dans la pyramide

 

dans le tombeau du sud

Dans le tombeau du Sud

 

P1193214 resize resize


Le même symbole figure dans les petites fenêtres au dessus des portes ainsi que sur le mur aux cobras à l’intérieur de la cour principale.

Derrière cette façade de palais vue de l’extérieur, on a prévu d’autres pièces où le roi peut se retirer. C’est toujours le palais, mais vu de l’intérieur. Sur le mur des fenêtres toutes simples en bas relief, le roi mort est chez lui dans son au delà. 

 

P1193215 resize resize

 

Suite

L'article en pdf 

Retour


Repost 0
Published by ancienempire.over-blog.com - dans Saqqarah
commenter cet article
16 août 2010 1 16 /08 /août /2010 17:10

 

Sur la droite du portique à colonnades ont été retrouvés les vestiges de 25 chapelles. Elles étaient construites pour la continuation de la fête Heb Sed pour l'éternité.

 

cour heb sed1

 

cour heb sed2

 

 

 Elles ont été construites de manière à symboliser les formes des maisons du nord et du sud, rassemblant ainsi les deux royaumes pour les millénaires à venir et consolidant le royaume d'Egypte. A l'Ouest, ce sont les maisons du Sud et à l'Est celles du Nord. Elles sont pleines, remplies d'un mélange de gravats et de sables, car la symbolique s'arrête là, le roi n'a pas besoin d'un ensemble réel où aller, il est mort et c'est son âme qui perpétue le rituel.

 

 

P1193227 resize resize

 

L'intérieur d'une des chapelles, remplies de gravats

 

Par contre au devant de chacune d'elle l'entrée est faite d'une sorte de chicane, comme pour en rendre l'accès plus difficile, mais encore une fois les portes et les barrières de bois ( symbolisées en pierre ) sont ouverte pour l'éternité, ces murets sont une façon de matérialiser le trajet rituel qui mène à des niches, dans lesquelles se trouvaient des statues du roi et qui s'arrêtent là. Les chapelles rappellent seulement les chapelles provisoires qu'ont érigeait pour la fête Heb Sed. Dans le monde des morts, l'apparence suffit, rappelons quelles sont pleines et factices.

P1193225 resize resize

 

Porte d'une des chapelles, ouverte pour l'éternité

 

P1193226 resize resize 

 

Barrière de "bois" d'une des entrées en chicane des chapelles, ouverte pour l'éternité

 

 

Au sud des chapelles on trouve un double trône représentant encore une fois le double royaume, le roi ayant le choix de prendre l'un ou l'autre des escaliers pour accéder à son espace personnel. Une autre façon de consolider l'unité du royaume. Le roi y revenait éternellement se faire couronner deux fois, une fois pour le Sud, et une autre pour le Nord.

 

P1193223 resize resize

 

Double trône représentant les deux royaumes

 

doublr trône 2

Reconstitution du double trône d'après une étiquette de Den.

 

double trone 1

L'étiquette en question.

 

cour heb sed 3

 

De l'autre côté des chapelles vers la cours principale, on trouve une autre chapelle. cette fois, elle n'est pas pleine, mais possède des espaces intérieurs. Celle ci est reservée au vivants qui vienne là pour honorer le roi.

Elle possède aussi un étrange mur courbe, sorte de test architectural particulièrement réussi, n'ayant pas de fonction symbolique.

 

P1193230 resize resize

 

Le mur courbe

 

DSC07575

 

Vue de la chapelle "des vivants" depuis la cour principale

 

6a00d83422c99253ef00e5521e18118833-640wi

 

Photos empruntée au blog de Tatiana http://tatiana.blogs.com/photos/sakkarah_complexe_de_djos/index.html

C'est là où l'on rencontre la chapelle aux piliers Djed, ajourné d'un côté pour laisser pénétrer la lumière.

Tout cet ensemble possédait un toit à l'origine, perdu avec le temps.

 

Suite

L'article en pdf 

Retour

Repost 0
Published by ancienempire.over-blog.com - dans Saqqarah
commenter cet article
15 août 2010 7 15 /08 /août /2010 21:44

Qu’est ce qui a bien pu pousser Imhotep à construire un complexe funéraire aussi grandiose et complexe pour son Roi, Djéser. 

Grandiose, c’est normal c’est pour le pharaon. Compliqué, comme la religion Egyptienne, qui n’est compliquée que vue par nos yeux modernes, pensant selon notre idéologie, basée elle-même sur une religion. 

Tout d’abord, le pharaon doit avoir une tombe à la mesure de la divinité de sa fonction. A cette époque on construit en briques crues, matériau dégradable avec le temps et l’Egypte possède déjà une histoire assez longue pour connaître ce fait. Auparavant, on utilisait la pierre pour certaines parties des monuments, encadrement de porte par exemple, mais jamais encore on avait utilisé ce matériau à ce point. Imhotep sera un grand innovateur dés le début de la construction du complexe. Il sera divinisé plus tard par les Grecs, sous le nom d'Esculape.

Djéser avait terminé le complexe funéraire de Khâsékhémoui, son père ou beau père et dernier roi de la deuxième dynastie, à Abydos et Saqqarah, déjà grandiose mais en briques crues. Il était composé d’un temple, d’une tombe et d’une tombe factice.   

C’est donc vers 2700, que fut construit le premier édifice en pierre et nous pouvons considérer que l’architecture est née avec lui.   

Au départ, le roi devait être enterré dans un mastaba traditionnel, les traces en ont été retrouvées dans la pyramide et elles sont d’ailleurs visibles. Le mastaba était installé dans une enceinte l’entourant entièrement, le mur mesurant environ 10m de hauteur (on peut en voir une partie reconstituée à l’entrée du site) et était percé de 15 portes dont une seule était réelle. Avec cette hauteur, on ne pouvait plus apercevoir le mastaba du roi depuis l’extérieur. On ne peut pas savoir si le mur a été construit avant la pyramide ou le contraire.   

  La grande enceinte de 211 bastions a probablement pour modèle la véritable enceinte de la ville de Memphis réputée pour ses murailles légendaires de briques crue dont on a soigneusement reproduit l'apparence allant jusqu'à sculpter dans la pierre taillée les petits carrés imitant les poutres de bois que l'ont mettait dans les murailles de briques pour les renforcer dans leurs parties supérieures. La fidélité à l'original explique les 14 portes factices et la seule réelle.

 

DSC07548a

 

L'entrée 

P1193217 resize resize

 

Remarquez les formes carrées sculptées dans la partie haute de l'entrée. 

      L’entrée principale donne sur un corridor à colonnades, les premières de l’histoire. Si elles sont encore timidement emmurées, elles étaient déjà construites pour soutenir un plafond de pierre. Et là, superbe supercherie architecturale, elles étaient peintes en rouge alors que le reste du couloir était peint en noir, comme pour mieux faire disparaître et leur donner symboliquement leur fonction. Des traces de cette peinture ont été retrouvées.

corridor 

Les colonnes sont sculptées en forme de gerbes de roseaux (matériau utilisé dans les habitations de l’époque pour former des poutres et des colonnes) ont dit qu’elles sont fasciculées ; c’est la forme qu’auront toutes les colonnes pour les millénaires à venir. 

colonnes 2 

Une vue des colonnes fasciculées, remarquez le plafond sculté en forme de poutres de bois.

La pierre du plafond rappelle les poutres de bois dans la forme. Entre les murs à colonnes se tenaient des statues du roi, assis ou debout, accompagné de sa famille ou non. Pour nous cela représentait des statues du roi et de sa famille, mais pour les Egyptiens de l’époque, ces statues étaient vraiment le roi et sa famille. 

 

colonnes 1 

Une niche où se trouvait une statue du roi. Tel que se trouvait le portique d'entrée à sa redécouverte. 

 

P1193204 resize resize 

Passé la porte d’entrée du portique, on aperçoit la forme des gongs et de la porte, sculptée dans la pierre, comme pour la représenter ouverte pour l’éternité. Il s'agit là encore d'un symbole représentant la cité de Memphis où le rois vivra son au-delà.

 

P1193220 resize resize

P1193222 resize resize 

Deux vues de la porte symbolique.

Directement en face de la sortie du portique, on trouve le mur aux cobras et derrière lui, un ensemble de magasins sur la longueur opposée à l’entrée. A l’intérieur étaient entreposées les vivres et les vêtements dont le pharaon aurait besoin dans l’au-delà. Cette rangée de cobras, déesse protectrice du Nord, garde le second tombeau du roi. On y retrouve le même type de décor que dans les tombes souterraines, que nous verrons plus tard, les fenêtres, les portes et les nattes roulées invitant à entrer.

 

DSC00476

 

Entre les magasins et le portique se trouve une cour, où on trouve les vestiges de deux pylônes qui servaient pour la fête de l’Heb Sed, le roi prouvait sa capacité à gouverner au peuple en effectuant une course rituelle entre deux pylônes. Nous en reparlerons plus tard.  

Ensuite, c’est la pyramide ; Elle est construite en petite pierres pouvant être portées par un homme seul. Elles sont posées inclinées à 16° vers l’intérieur, de sorte qu’elles peuvent se tenir seules sans l’aide d’un mortier. 

P1193205 resize resize 

Sur la partie gauche de la photo, on peut apercevoir le mastaba originel et à droite les premières pierres de la pyramide inclinées à 16°. 

Comme je l’ai dit plus tôt, le mastaba devait être trop petit pour être vu de l’extérieur, l’idée d’Imhotep a été de le surélever par 3 gradins pour qu’il soit aperçu. A ce moment, le roi a du intervenir pour demander à Imhotep d’agrandir l’édifice. La base a été élargie et on a rajouté encore 2 étages supplémentaires à la pyramide. Elle en comporte 6. 

Ils étaient revêtus d’un parement de calcaire blanc de Tourah dont il reste quelques vestiges aux pieds de la pyramide. 

 

P1193200 resize resize 

Au début du siècle dernier, les égyptologues pensaient que la pyramide de Djéser était un édifice isolé, comme à Gizeh. C’est l’invention de l’aviation qui apportera la preuve du contraire. Une forme rectangulaire autour de la pyramide rappelant une forme d’enceinte fermée est apparue sur une photo aérienne. 

 

djoser par Mariette 

En regardant le plan ci-dessus réalisé par Aguste Mariette vers 1850, on voit bien que tous les édifices construits sont sous le sable et sont confondus avec le relief ambiant. Lepsius avait donné comme n° de pyramide 33 et 34 aux maisons du Nord et du Sud. 

 

P1193202 resize resize 

Des fouilles furent lancées et un énorme chantier découvert. Il fallait tout reconstruire. Un français pris les choses en mains, Jean Philippe Lauer, qui donna sa vie entière au site de Saqqarah, de 1925 à son décès en 2001. Le musée Imhotep est son œuvre. Visitez le, il n’est pas très grand, mais particulièrement intéressant, le bureau de M. Lauer y a été reconstitué. Il utilisera la méthode de l’anastylose pour reconstruire ce qui pouvait l’être. Il s’agissait d’étudier les restes et reconstruire avec les matériaux utilisés à l’origine. Ca prend du temps et ce n’est pas étonnant que M. Lauer ai mis 76 ans à reconstruire le site et il reste encore du travail. Rendons lui hommage. 

 

Références : 

Pyramides, temples et tombeaux de l’Égypte ancienne, Richards Lebeau, Autremant

La fantastique histoires des bâtisseurs de pyramides, Zahi Hawass, éditions du rocher.

Les grands sages de l’Égypte ancienne, Christian Jacq, Tempus.

L’Égypte des grands pharaons, Christian Jacq, Tempus.

Dictionnaire des pharaons, Pascal Vernus et Jean Yoyotte. Tempus.

L’Égypte au temps des pyramides, Guillemette Andreu, Hachette.

Histoire de l’Égypte ancienne, Nicolas Grimal. Fayard

Égypte, sur les traces de la civilisation pharaonique, H.F.Ullman.

Paysages et paradis de l’autre monde selon l’Égypte ancienne, Christian Jacq, Maison de vie.

Djéser et la IIIème dynastie, Michel Baud, Pyagmalion.

Les cahiers de sciences et vie.

Dossiers d’archéologie.

Et diverses recherches personnelles sur le net.

 


L'article en pdf

Les chapelles de la fête SED

Les maisons du Nord et du Sud et leur symbolique 

Le corridor d'entrée 

La pyramide

Le grand fossé 

Imhotep

Retour    

 

Repost 0
Published by ancienempire.over-blog.com - dans Saqqarah
commenter cet article